Seize ans après Richard Sunee, trois autres boxeurs mauriciens se retrouvent aux premières loges d’une édition des Jeux d’Afrique. À Maputo hier soir, Bruno Julie (catégorie -56 kg), Richarno Colin (-64 kg) et Kennedy St. Pierre (-75 kg) ont écrit une nouvelle page du noble art mauricien en se retrouvant sur la plus haute marche du podium. Un final en apothéose donc pour une discipline qui a également vu John Colin décrocher la médaille de bronze chez les -60 kg.
Une consécration aux Jeux d’Afrique manquait jusqu’ici au palmarès de Bruno Julie. C’est désormais chose faite pour le médaillé de bronze olympique qui a donc ajouté un nouveau fleuron à un tableau de chasse déjà éloquent. Cette finale des -56 kg mettait donc en opposition un pugiliste au crépuscule de sa carrière chez les amateurs et un autre, à savoir Benbaziz Reda, qualifié de plus grand espoir du noble art algérien.
Au bout du compte, l’expérience et la maturité de Bruno Julie se sont révélées déterminantes. Et ce, même si le débat aura été indécis jusqu’au bout, avec un score de parité de 8-8 au coup de gong final. Toutefois, la scoring-machine tranchait en faveur de Julie du fait que ce dernier était beaucoup plus porté sur l’offensive. Auparavant, Reda s’était porté en tête à l’issue du deuxième round (6-5), après une égalité de 4-4 à la fin de la première reprise. De par ce succès, Bruno Julie, médaillé d’argent aux derniers championnats d’Afrique, renoue avec la consécration au niveau continental.
Rien ne semble pouvoir freiner la marche triomphale de Richarno Colin cette saison. Un début en fanfare avec le sacre au Bocksai Memorial en Hongrie, suivi de la consécration au tournoi de la zone 4 en Namibie et aux championnats d’Afrique au Camerouun : l’aîné des frères Colin continue donc de faire parler la poudre. Vaincu par K.O. lors du round initial aux championnats d’Afrique, le Tunisien Houya Abderazak n’a donc pu prendre sa revanche.
Quoique diminué par une douleur à la main et une blessure à la cheville, Richarno Colin a mené son combat de main de maître pour prendre un léger avantage au round initial (3-2). Une avance qu’il accentuera au round suivant (7-5) avant de gérer lors d’une dernière reprise où aucun point n’était inscrit.
« Je suis vraiment heureux de ce succès, surtout que je me suis beaucoup investi pour cette compétition. Je vis effectivement une saison de tous les bonheurs et je remercie tous ceux qui m’ont soutenu, notamment mes parents et amis, les membres de la fédération de boxe et mon commanditaire, Phoenix Beverages Ltd », nous a-t-il déclaré.
Par contre, Kennedy St. Pierre s’est imposé par forfait car l’Algérien Kaddous Saad ne s’est pas présenté sur le ring. Et ce, en raison d’une blessure à l’oeil. Quoi qu’il en soit, sa prestation dans cette compétition peut être qualifiée d’exploit. Voilà un boxeur qui décroche l’or aux championnats d’Afrique dans la catégorie -69 kg et qui se surpasse cette fois dans la catégorie supérieure.
Reste que cette triple consécration fait chavirer de bonheur le staff technique et les membres de l’Association mauricienne de boxe. Comme en attestent les propos de Sam Mungapen, vice-président de cet organisme et chef de délégation à Maputo. « Une réaction était attendue après la déception des Jeux des îles, et elle s’est avérée. Trois médailles d’or et une de bronze lors de cette compétition de ce niveau, c’est tout simplement fantastique. Nous avons pu atteindre cet objectif grâce à l’appui du ministère de la Jeunesse et des Sports, du Comité olympique mauricien, de la firme PAD & CO, au travail des encadreurs et au soutien des membres de la fédération. La boxe mauricienne continue donc sa marche en avant. »
L’euphorie des Jeux d’Afrique terminée, les boxeurs mauriciens ont déjà braqué les projecteurs vers un nouveau défi, soit les championnats du monde prévus en Azerbaïdjan dans deux semaines. Cette fois, la qualification pour les Jeux Olympiques de Londres sera en jeu.