Terence Saramandif en canoë-kayak pourrait bien aller chercher une qualification pour les J.O de 2020

(Texte mis à jour) Après l’ivresse des Jeux des Îles de l’Océan Indien, objectif : Jeux d’Afrique. Cette compétition qui sera à sa 12e édition, se tiendra du 19 au 21 août prochain au Maroc. Plus de 6, 000 athlètes, issus de 54 pays africains participeront à l’événement. Maurice devrait être en lice dans 15 disciplines, à savoir l’athlétisme, le canoë-kayak, le beach-volley, le cyclisme, le tir à l’arc, le badminton, le tennis, le karaté, le judo, la lutte, l’escrime, l’haltérophilie, la natation, le triathlon et le tennis de table.

Toutefois, le nombre d’athlètes qui sera engagé aux Jeux d’Afrique n’a pas encore été finalisé. Au Maroc, une partie des athlètes sera logée à Casablanca et l’autre à Rabat selon les différents sites de leurs compétitions. Par ailleurs, c’est Aline Kong de la Fédération mauricienne de natation et membre du Comité olympique mauricien qui a été désigné chef de mission. Elle sera assistée dans sa tâche par Corinne Remila, alors que Mubarak Boodhun sera le chef de la délégation mauricienne.

Une fois que toutes les formalités seront remplies, les athlètes se rassembleront le 12 août prochain au Hennessy Park Hotel à Ébène, où les noms des capitaines seront dévoilés. Après leurs belles performances des sportifs qui ont brillé aux Jeux des Îles, ils auront le moral au beau fixe pour s’attaquer au gratin africain, avec l’objectif d’aller chercher l’exploit. À noter que l’édition 2019 des Jeux d’Afrique abritera au total 29 disciplines, dont 17 seront qualificatives pour les Jeux olympiques de Tokyo en 2020.

Parmi les compétitions qualificatives, figurent l’athlétisme, l’aviron, le canoëkayak, le volley-ball de plage, le cyclisme (VTT), le cyclisme de route, le tir à l’arc, le tir sportif, le badminton, le tennis, le taekwondo, le judo, la lutte, l’escrime, l’haltérophilie, la natation et le tennis de table. Des tournois de sports collectifs (football, handball, basket-ball, volley-ball) seront également organisés sans qu’ils ne soient qualificatifs. Une belle opportunité à saisir pour les Mauriciens, notamment pour ceux qui évoluent au plus haut niveau.