La première journée de compétition de tennis de table aux Jeux d’Afrique, qui se déroulent actuellement au Congo-Brazzaville, a vu la sélection masculine courber l’échine, alors que les filles entrent en action aujourd’hui.
Les garçons ont été tirés dans un groupe qui comprend le Congo-Brazzaville, l’Angola, le Ghana et le Kenya.
Devant la déferlante congolaise, Allan Arnachellum, Jason Pontoise et Miguel Inguil n’ont rien pu faire. Pontoise a été le premier à tomber, face à Jianan Wang, en trois sets (117-, 11-4, 11-4). Imité, ensuite, par Arnachellum, qui a malgré tout tenu un peu tête à Bin Hu, mais qui échoue 11-1, 11-9, 11-8). Et Inguil, qui découvre la compétition à ce niveau au même titre que Pontoise, n’a pas tenu la comparaison face à Sarjau Saka (11-4, 11-3, 11-2).
Le Congo-Brazzaville a enregistré, contre Maurice, sa deuxième victoire, après celle de 3-0 face au Kenya. « C’est assez compliqué. Pour les garçons, je pense que ce sera dur d’être parmi les deux premiers. Mais nous allons tout donner », avance l’entraîneur national, Rajessen Desscann.
Chez les dames, Maurice entre en action aujourd’hui. Ce qui lui a laissé le temps à de voir le Nigeria prendre le dessus sur le Botswana 3-0. Les Mauriciennes affrontent aujourd’hui les Nigérianes dans leur premier match. Un test à leur portée ? « Peut-être. Le Nigeria fait quand même partie des favoris au titre », rappelle Rajessen Desscann.
En deuxième lieu, Widaad Gukhool, Isabelle Chowree et Pratna Jalim croiseront le fer avec les Botswanaises. « Les chances de se qualifier sont présentes. Nous avons vu jouer les Nigérianes ».
Les quarts de finale seraient pour Maurice une belle performance. « Le niveau est élevé, et si les filles arrivent à se retrouver en quarts, ce sera un vrai exploit », poursuit le coach.