Myrna Lapierre, figure connue du sport, affiche une entière satisfaction quant au déroulement des Jeux des Villes de l’Association des autorités urbaines (AAU) 2014, dont elle était à la présidence du comité organisateur. Cette manifestation sportive, tenue du 27 septembre au 5 octobre dernier dans la ville de Beau-Bassin Rose-Hill, a vu la victoire de la ville hôte en masculin comme en féminin.
Organiser un quelconque événement sportif n’est pas une montagne à déplacer pour Myrna Lapierre. Cependant, lorsqu’elle avait été approchée par le maire de BBRH et président de l’AAU, Philippe Boudou, le temps était compté pour que ces Jeux puissent avoir lieu.
« Je dois faire ressortir qu’au départ, cette tâche me paraissait un défi difficile à surmonter en raison de la durée plus que limitée pour mettre sur pied un tel événement. Qui plus est, une telle attribution ne faisait pas partie de mon agenda déjà rempli avec mon engagement social », déclare d’emblée cette femme qui a été à la bonne école pour avoir côtoyé les sir Maurice Rault, Pierre Philogène, Yves Fanchette ou encore Michael Glover.
Mais elle a construit progressivement sa core team, composée de Philippe Lapierre, Antoine Grenouille, Daniel Capiron et Jean-Claude Laverdure, avant de faire appel à d’autres volontaires ayant vécu de grands rendez-vous et d’autres moins expérimentés mais très enthousiastes à aider. Des travailleurs de l’ombre ont par la suite rejoint l’organisation.
« Il serait un peu difficile de refuser une telle demande. En tant qu’habitante de Beau-Bassin Rose-Hill et une passionnée de sport, je me suis dit que ce serait intéressant de permettre aux citadins et aux jeunes sportifs de retrouver la liesse d’antan », fait ressortir cette femme impliquée de près ou de loin dans plusieurs éditions des Jeux des îles de l’océan Indien, et des Jeux des Villes et des Communes de l’océan Indien.
Une fois l’équipe mise sur pied, Myrna Lapierre et ses proches collaborateurs sont passés à la vitesse supérieure. Fort heureusement, avance la présidente du comité organisateur des Jeux des Villes, elle a pu compter sur le soutien inconditionnel du comité coordinateur regroupant essentiellement des haut cadres de la mairie de BBRH.
« Il y avait une synergie qui se dégageait entre nous et cela a facilité notre mission au fur et à mesure qu’on avançait. Le soutien technique des représentants des neuf fédérations sportives concernées par ces Jeux a été un plus dans notre organisation. Nous avons eu de nombreuses consultations et visité les sites choisis pour abriter les compétitions. BBRH possède les infrastructures nécessaires. Les ministères des Administrations régionales et de la Jeunesse et des Sports ont apporté leur contribution à l’événement, sans oublier les sponsors », souligne-t-elle
Mais à l’approche de l’échéance, Myrna Lapierre reconnaît que la pression était omniprésente. « Même si on a une longue expérience dans l’organisation, toujours est-il que certains imprévus apportent dans leur sillage leur lot de doutes. Il n’existe guère une organisation cent pour cent parfaite, mais je peux dire que nous avons atteint notre objectif, surtout vu le temps limité dont nous disposions. Il faut cependant s’améliorer là où le besoin se fait sentir en vue de la prochaine édition de ces Jeux. Sur le plan sportif, les activités étaient d’un bon niveau. Nous avons eu la présence de la vice-Présidente de la République, Monique Oshan-Bellepeau, pour les cérémonies d’ouverture et de clôture », indique-t-elle.
La présidente du comité organisateur se dit par ailleurs très satisfaite du nombre de spectateurs aux compétitions et l’ambiance dans les gradins. Elle souhaite voir l’implication de jdavantage de jeunes pour l’édition 2015. Pour cela, reconnaît-elle, il faut que les Jeux ne coïncident pas avec la période des examens de fin d’année.