Le handisport mauricien sera représenté lors de ces Jeux du Commonwealth en Ecosse par quatre handisportifs. Quatre athlètes faisant tous partie de la Physically Handicapped Sports Federation (PHYSFED) que sont Cédric Ravet, Nitesh Momine, Mario Arimond et Scody Victor. Les trois premiers seront en liste lors des épreuves en athlétisme, alors que le dernier sera, lui, engagé en natation, plus précisément au 100m nage libre. Pour l’entraîneur national responsable des engagés en athlétisme, à savoir Jean-Marie Bhugeerathee, la préparation s’est très bien déroulée et il s’attend maintenant à ce que les athlètes réalisent de bonnes performances. Selon lui, la compétition sera très difficile et c’est la raison pour laquelle le groupe s’est fixé des objectifs mesurés.
Pour Jean-Marie Bhugeerathee, son groupe est sur la bonne voie après un peu plus de six mois de préparation. Il est même d’avis que les progrès sont visibles et ce, depuis la Faaza International Paralympic Committee Grand Prix de Dubai, en février dernier. Selon lui, Cédric Ravet qui avait réalisé un 3.57:33 au 1500m fauteuil tourne aujourd’hui autour des 3.47:60. « Le record national de Cédric est de 3.47:40 et il n’est pas très loin par rapport à ses derniers chronos. Si tout se déroule selon nos provisions, je suis d’avis que Cédric établira un nouveau record national du 1500m en Ecosse. Son objectif demeure la finale, car quatre ans de cela en Inde, il avait échoué de très peu en terminant 12e, alors que les 11 premiers avaient été retenus », a déclaré Jean-Marie Bhugeerathee.  
Pour sa part, Nitesh Momine avait, lui, participé aux 100m et 200m. Mais après réflexion, l’entraîneur national a décidé de l’aligner sur 1500m et il ne regrette pas un seul moment son choix. « Nitesh était, il y a quelques mois à 4.50 et actuellement, il réalise un 4.16. l’objectif sera pour lui de descendre sous les 4 minutes et je pense que c’est faisable au vu de son application et de sa détermination à l’entraînement », a-t-il souligné. Quant à Mario Arimond, il avait lancé à 19m12 à Dubaï et actuellement, selon l’entraîneur national, il tourne autour des 25m. Ce qui prouve qu’il est également en gros progrès. « Pour ce qui est de Mario, nous remercions l’entraîneur national Joël Sévère de l’Association mauricienne d’Athlétisme qui a accepté de nous donner un coup de main. De part ses compétences, Mario a énormément progressé », a-t-il fait remarquer.   
Pour Jean-Marie Bhugeerathee, les performances sont là pour prouver que les trois athlètes sont sur la montante. De plus, ces derniers ont pu profiter d’un stage résidentiel de quatre jours lors du premier week-end de juillet au Long Beach Hotel. « Grâce au National Paralympics Committee (NPC) et Long Beach Hotel, nous avons travaillé en intensité pendant quatre jours avec des entraînements à la raison de trois fois par jour. Nous remercions la NPC, Long Beach, le ministère de la Jeunesse et des Sports et la PHYSFED pour leur soutien dans notre préparation et aussi la municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill qui met le stade Sir Gaëtan Duval à notre disposition pour les entraînements », a-t-il fait ressortir.
Selon l’entraîneur national, il y règne une très belle ambiance au sein du groupe. « Les athlètes sont très motivés et déterminés. Ils ont tous envie de très bien faire et qui plus est, il y a une belle solidarité entre tous. Ce qui me réjouit le plus, c’est que ces athlètes ont beaucoup travaillé au cours de ces derniers mois. On sent qu’ils veulent tous réaliser de bonnes performances à ces Jeux. » Au cours de ces derniers mois, l’accent a été  mis sur la force et la rapidité. Car Jean-Marie Bhugeerathee a estimé et ce, après avoir vu les vidéos des courses de Dubaï, que les Mauriciens manquaient de force comparativement aux étrangers.
Par ailleurs, l’entraîneur national espère que les athlètes continueront à bénéficier des mêmes facilités, afin de bien préparer les Jeux des Iles de l’océan Indien de l’année prochaine, à La Réunion. « Nous avons une équipe qui peut très bien faire à La Réunion, mais pour cela, il est très important que les autorités sont toujours concernées à nous aider après ces Jeux du Commonwealth. Il ne faut  pas oublier non plus que la préparation doit également se poursuivre en vue des Jeux paralympiques de Rio en 2016 », a-t-il conclu.