La lutte aura trois représentants mauriciens lors de cette 20e édition des Jeux du Commonwealth écossais. Les trois sélectionnés sont Gilbert Emilie, Cédric Adroit et Guylian Bandou. Ce dernier a du reste bénéficié d’un stage de la Fédération internationale de lutte à Thiers au Sénégal, alors que ces deux compères se sont entraînés à Maurice. L’objectif des lutteurs sera de faire mieux que lors de l’édition 2010 en Inde.  
Contrairement à la dernière édition des Jeux du Commonwealth, où les deux styles de lutte, à savoir libre et gréco-romaine, étaient au programme, cette fois, les participants seul la lutte libre sera au programme. Le coup d’envoi de la compétition sera donné le 29 courant avec les catégories -55 kg, -74 kg et 120 kg (H), -48 kg et -52 kg (D). Le lendemain, les catégories concernées seront -60 kg et -96 kg (H), -51 kg, -59 kg et -67 kg (D), alors que la journée du 30 juillet verra les lutteurs des catégories -66 kg et -84 kg, et les lutteuses des catégories -55 kg et -63 kg en action.
Gilbert Emilie, qui en sera à sa deuxième participation à cet événement d’envergure et qui est aussi le capitaine de l’équipe masculine veut cette fois monter sur le podium. Lors de son dernier périple dans la capitale indienne, il s’était retrouvé à la sixième place. Depuis les choses ont changé et de ses propres aveux il affirme:  » On a eu une bonne préparation et graduellement notre plan de travail à évolué. Nous avons travaillé sur différents aspect dont notamment le physique et la technique à un rythme très régulier. Je serais à ma deuxième participation et je pense pouvoir mieux maîtriser la pression. J’ai aussi beaucoup progresser en tant que lutteur. La compétition sera féroce mais l’objectif est de décrocher un podium « .
Pour sa part,  Cédric Adroit en sera à sa première participation aux Jeux du Commonwealth, lui qui avait réussi l’exploit de décrocher une médailles de bronze lors  des championnats d’Afrique juniors il y a maintenant. À cet échelon supérieur, il en sera à un coup d’essai… coup de maître? L’avenir nous le dira. « Je m’entraîne assidûment depuis un an et j’espère que les résultats vont suivre. Je veux à tout prix confirmer mon potentiel chez les séniors, » a-t-il déclaré.  Au sujet de Guylian Bandou on est en droit de s’attendre à une bonne prestation de sa part surtout après son passage à Thiers. Cependant, sa cuisante défaite lors des Championnats d’Afrique juniors en Egypte est restée dans les esprits. Lors de cette compétition, il avait essuyé quatre défaites en autant de combats. Cependant son entraîneur Antonio Deux-Novembre pense que malgré la défaite, son poulain est sorti grandi de cette expérience. Il est aussi d’avis que son protégé a soif de revanche et qu’il fera une bonne perf en terre écossaise. Il a aussi tenu à saluer l’apport de Frédéric Rubio, expert international qui a beaucoup contribué dans la préparation des trois lutteurs.