Rs 50 000 à Kennedy St Pierre, Rs 20 000 à Annabelle Laprovidence, Rs 10 000 à Cédric Olivier : telles ont été les récompenses remises à ces trois sportifs par la firme PAD & Co. Ltd hier après-midi.
Si les deux premiers nommés se sont retrouvés sur le podium au cours des derniers Jeux du Commonwealth à Glasgow, le directeur général de cette compagnie, Philippe Hao Thyn Voon, a également voulu saluer les efforts d’un de ses employés, Cédric Olivier, qui a pu atteindre les quarts de finale de la catégorie -75 kg en boxe. C’était au cours d’une cérémonie tenue au club-house de PAD & Co. au Goulet.
En présence des dirigeants du sport local et des membres du Comité olympique mauricien (COM), Philippe Hao Thyn Voon a qualifié la prestation des deux médaillés, qui étaient également d’anciens employés de sa compagnie, de « remarquable ». Et d’avancer : « Grâce à votre prestation, nous avons pu terminer à la 27e place sur 71 pays au classement final. Nous sommes septièmes au niveau des pays africains et la première nation en boxe. Vu le niveau de la compétition, nous ne pouvons qu’être fiers de votre performance. »
Tout en qualifiant PAD & Co. de « compagnie qui aime le sport et qui appartient aux sportifs », il a souhaité que ces récompenses servent de motivation sur le long chemin à parcourir jusqu’aux Jeux Olympiques de Rio.
De son côté, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, a qualifié ce geste de « fort louable et motivant ». Il a souhaité que les médailles décrochées agissent comme un déclic et permettent aux deux sportifs d’être considérés comme des role-models, à l’instar de Bruno Julie et Stephan Buckland qui étaient présents à cette fonction. « Vous êtes condamnés à maintenir ce niveau. Vous n’avez rien à envier aux autres sportifs étrangers, mais il vous faut encore des moyens additionnels, de soutien et d’encadrement », a-t-il ajouté.
Concernant les prochains Jeux des îles, le ministre a dit s’attendre à « une belle moisson ». Et ce, même s’il se dit conscient que quelques fédérations sont en retard au niveau de leur préparation. D’où la tenue prochaine d’une réunion avec les dirigeants des quatorze fédérations concernées afin de constater les manquements.