Le boxeur Kennedy St Pierre et la judokate Annabelle Laprovidence sont originaires de deux régions de Port-Louis, soit respectivement Tranquebar et Cassis. Médaillés d’argent et de bronze respectivement lors des derniers Jeux du Commonwealth tenus à Glasgow en Écosse, ces deux sportifs ont été récompensés par la municipalité de Port-Louis hier après-midi.
Kennedy St Pierre a obtenu un chèque de Rs 25 000, tandis qu’Annabelle Laprovidence a reçu un chèque de Rs 15 000. Leurs entraîneurs respectifs, à savoir Gaëtan Runghien et Joseph Mounawah, ont quant à eux obtenu une récompense de Rs 5 000. Une standing ovation pour les médaillés a d’ailleurs marqué cette fonction à laquelle étaient présents les députés Jean-Claude Barbier, Ariane Navarre-Marie et Reza Uteem, le lord-maire Dorine Chukowry, les conseilleurs municipaux et les parents et proches de St Pierre et Laprovidence.
Dorine Chukowry a ainsi loué « le parcours sans faute d’un enfant de Tranquebar et la persévérance d’une judokate qui a fait la fierté de Cassis ». Tout en retraçant le parcours des deux médaillés depuis les Jeux de l’Avenir, elle a fait ressortir qu’ils ont récolté les fruits de leurs efforts, tout en bénéficiant du soutien de leurs parents. Selon elle, Port-Louis est devenue « la capitale des grands champions », avec notamment la récente organisation du Trophée international de football qui avait réuni plus de 650 jeunes, dont des représentants des communes de l’île de La Réunion.
Le président de la Commission Bien-être, Dany Augustin a abondé dans le même sens. C’est ainsi qu’il a mis en exergue les Rs 9 millions votées chaque année pour la promotion du sport dans la capitale et la création depuis plus de trente ans des différentes écoles de sport. « Port-Louis possède une longue tradition pour la promotion du sport et la formation des jeunes. Kennedy et Annabelle sont des exemples de ce bon investissement », a-t-il souligné.
Les deux médaillés ont ensuite remercié le conseil municipal de son soutien et ont exprimé leur détermination de ne pas s’arrêter en si bon chemin.