Richard Sunee était entré de plain-pied dans la légende en devenant le premier sportif mauricien à décrocher une médaille d’or à une édition des Jeux du Commonwealth. L’exploit avait été réalisé par le boxeur de la catégorie -54 kg à Kuala Lumpur en 1998. Les huit éléments qui font partie de la présente cuvée pourront-ils rejoindre l’actuel assistant-entraîneur national au palmarès ? La concurrence s’annonce certes rude, mais la volonté d’être à la hauteur des attentes réside dans ce groupe.
La sélection mauricienne, avec à la barre l’entraîneur national, Judex Bazile, et Richard Sunee, entame depuis quelques jours la dernière ligne droite de sa préparation à Sheffield en Angleterre. L’occasion jusqu’à dimanche de peaufiner une préparation marquée par un stage en commun avec les Kenyans en avril dernier et des sorties internationales, notamment le tournoi d’Angoulême doté des Ceintures Montana en France, le tournoi de la zone 4 d’Afrique et l’Africa Cup en Afrique du Sud. Qui plus est, deux des sélectionnés, à savoir Richarno Colin et Kennedy St Pierre, ont eu l’occasion de participer à un stage et à une compétition à Cuba le mois dernier.
Cette présente édition des Jeux du Commonwealth, qui se déroulera au Scottish Exhibition and Conference Centre de Glasgow du 25 juillet au 2 août, sera marquée par la tenue pour la toute première fois de la boxe féminine. Thessa Dumas et Isaura Ratna, qui se sont contentées jusqu’ici de compétitions au niveau continental, tenteront ainsi de relever le défi à un échelon supérieur.
La première nommée s’était distinguée lors du tournoi de la zone 4 en décrochant l’or dans la catégorie -51 kg en prenant le meilleur de la Sud-Africaine Bathabile Zigabu. Toutefois, elle s’était inclinée lors de la finale de l’Africa Cup face à la Marocaine Zorah Ezzahroui. Il n’empêche que ces podiums n’ont pu que mettre la jeune Flacquoise en confiance dans le cadre de cette compétition d’envergure. Quant à Isaura Ratna, elle s’était retrouvée sur la deuxième marche du podium lors du tournoi de la zone 4 suite à sa défaite en finale aux dépens de la Mozambicaine Maria Machangua. Il est à noter que les combats féminins seront longs de quatre rounds de deux minutes et que les boxeuses évolueront dans trois catégories de poids, à savoir -51 kg, -54 kg et -60 kg.
Du côté masculin, les plus gros espoirs reposent en Richarno Colin. Médaillé de bronze lors de la dernière édition à Delhi en 2010, le représentant quadricolore chez les -64 kg est passé par tous les étals d’âme depuis le début de cette saison. Après un stage à Rouen en France et l’obtention de la ceinture Montana, il prenait tout le monde de court en annonçant sa décision de mettre un terme à sa carrière. Après quelques semaines d’inactivité, il reprenait finalement le chemin de l’entraînement suite à l’intervention du ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo et entamait alors son stage à Cuba. Ce retrait temporaire sera-t-il en sa défaveur ?
Reste qu’il faudra également prendre en considération les chances de Kennedy St Pierre engagé chez les -75 kg. Quart de finaliste à Delhi, il a ensuite connu des hauts et des bas dans sa carrière. Cette saison a été marquée jusqu’ici par un retour à son meilleur niveau, comme en témoignent sa victoire expéditive en finale des championnats nationaux Elite et sa consécration au tournoi de la zone 4 suite à son succès aux dépens du Botswanais Thiabang Mbenge.
La prestation du cadet des frères Colin, à savoir John, mérite également d’être suivie. Certes, il a concédé un K.O. technique au cours de l’Africa Cup, mais il avait auparavant fait montre de belles dispositions. C’était principalement lors du tournoi d’Angoulême, d’où il était également revenu avec la ceinture Montana. Quant aux trois autres sélectionnés, à savoir Donovan Gérie, Merven Clair et Cédric Olivier, ils en seront à leur première tentative aux Jeux du Commonwealth. Le premier nommé, engagé chez les -49 kg, possède comme référence cette saison une médaille de bronze acquise lors du tournoi de la zone 4 et une place de quart de finaliste à l’Africa Cup.
De son côté, Merven Clair, désigné meilleur boxeur lors des championnats nationaux Elite, était en action au tournoi d’Angoulême, à celui de la zone 4 et à l’Africa Cup. Il s’en est sorti avec le bronze lors de cette dernière échéance. Par contre, Cédric Olivier n’avait pu passer le cap des huitièmes de finale au cours de cette même compétition.
Au bout du compte, les boxeurs mauriciens pourront-ils tenir la gageure ? D’autant que la course vers les podiums ne sera guère une mince affaire, avec surtout la présence des Indiens, Anglais, Australiens et autres Jamaïcains, Kenyans et Nigérians. Il s’agira de ne pas jeter l’éponge pour autant.