Dans son dernier rapport, le National Economic and Social Council (NESC) recommande fortement que la Gambling Regulatory Authority (GRA) mette la population en garde contre les risques des jeux de hasard.
« The Gambling Regulatory Authority (GRA) should play a more potent role by cautioning the population against the risk of gambling practices », estime le National Economic and Social Council (NESC). L’organisme observe que le tort causé par la prolifération des maisons de jeux a souvent été décrié par la société civile.
Selon le NESC, il serait judicieux que la GRA se penche sérieusement dessus. « It would be wise for the GRA to take this seriously », écrit-il dans son rapport. Il suggère que des campagnes de sensibilisation régulières sur les risques du jeux soient organisées pour toucher surtout les plus pauvres. Les efforts de la GRA doivent être soutenus par l’Association of Advertising Agencies (AAA), dont la tâche serait d’encourager ses membres à faire des publicités de manière responsable sur le sujet.
L’organisme souligne avoir pris note des ravages causés par les jeux de hasard surtout au sein des familles pauvres et ce même si ces activités sont légales. Le NESC insiste que la majorité des joueurs sont des perdants. Même si les pertes peuvent sembler minimes, elles ont une conséquence sur le budget familial. « The amount spent on gambling represents the equivalent of purchase of essential items, forgone by all the family members », souligne le rapport. Le danger des jeux de hasard est qu’ils ont un effet sur la psychologie du joueur. Qu’il gagne ou qu’il perde, cela attise son envie de continuer. Par conséquent, pour la majorité de la population, les jeux entraînent l’appauvrissement continu de la famille.
Le NESC constate que les jeux de hasard entraînent une redistribution des revenus : l’argent de la masse est canalisé vers le gouvernement sous forme de taxe, vers le peu de gagnants et les organisateurs. Très peu d’emploi sont créés dans le secteur. Cela concerne ceux qui obtiennent un permis d’opération de maisons de jeux.
Les jeux de hasard n’apportent aucune valeur ajoutée aux produits et services disponibles sur le marché. Le NESC concède toutefois que ces jeux, surtout ceux proposés dans des casinos, sont partie intégrante de l’industrie touristique. Il rappelle que beaucoup d’efforts sont faits pour promouvoir ces établissements à travers le pays. « As long as this provides a boost to the tourism industry, it represents a step in the right direction », ajoute le rapport.
Le conseil précise que les casinos devraient opérer selon des règlements précis afin de ne pas favoriser la culture des jeux de hasard parmi les Mauriciens, surtout ceux issus des familles pauvres.