Les drapeaux des différents pays seront hissés au haut du mât au cours des cérémonies protocolaires de remises de médailles lors de la 10e édition des Jeux de la CJSOI. Une échéance qui se déroulera à Madagascar du 27 juillet au 5 août. Les remises de médailles seront ainsi effectuées au son de l’hymne des Jeux, alors que le drapeau des Jeux sera hissé au moment où un sportif mahorais obtient sa médaille. Par contre, rien que le drapeau des Jeux sera présent lors des cérémonies d’ouverture et de clôture.
Ces décisions ont été prises au cours de la réunion des ministres de la CJSOI tenue à l’hôtel Paon d’Or à Ivato (Madagascar) lundi. Pour rappel, lors de la réunion des experts à Mayotte en mai, Jean-Anicet Andriamosarisoa, ministre malgache de la Jeunesse et des Sports et président de la CJSOI avait émis une proposition afin que le drapeau de cet organisme soit hissé au moment des remises de médailles.
Cela afin d’éviter les incidents qui avaient surgi lors des derniers Jeux des îles à l’île de La Réunion. Après discussions, il avait été convenu qu’une décision soit prise lors de la réunion ministérielle, initialement prévue le mois prochain, et avancée de deux semaines.
Reste que cet item de même que celui des amendements à être apportés à la Charte des Jeux ont finalement été retirés de l’ordre du jour. La remise à jour de la Charte devrait au bout du compte être débattue lors d’une réunion ministérielle spéciale aux Comores à une date qui n’a pas encore été arrêtée. Il est à noter que dès le départ, Maurice, par l’intermédiaire du ministre de la Jeunesse et des Sports, Yogida Sawmynaden, s’était déclarée en faveur du maintien des drapeaux des différents pays.
Cette réunion a également été marquée par la réélection de Jean-Anicet Andriamosarisoa à la présidence de cet organisme. Il a été réélu à l’unanimité pour un nouveau mandat de deux ans, au même titre que le Mauricien Samoo Pillay Nagalingum en tant que secrétaire général.
« Nous sommes très heureux de rempiler ce nouveau mandat et les actions continuent pour la promotion de la jeunesse et des sportifs de la région, toujours dans l’esprit de la CJSOI qu’est la solidarité et la fraternité », a déclaré Jean-Anicet Andriamosarisoa à la presse malgache. Étaient également présents au cours de cette réunion : Yogida Sawmynaden (Maurice), Salim Mohamed Abderemane (Comores), Yannick Decompois (Réunion), Bernard Rubi (Mayotte), Alain Volcère (Seychelles), et Ali Harouna Bouramah, secrétaire général de la CONFEJES.
Lors de cette réunion, Yogida Sawmynaden a émis une proposition pour une action commune des pays membres lors des Jeux de la CJSOI pour la sensibilisation des jeunes participants sur les fléaux de la drogue et du dopage. Il a également fait le point sur l’état d’avancement des préparatifs concernant l’organisation de la 10e édition des Jeux des îles prévue à Maurice en 2019.
Quant à la prochaine réunion ministérielle, elle a été confirmée aux Seychelles en septembre de l’année prochaine, tandis que la réunion des experts se déroulera aux Comores du 4 au 7 mai 2017. Pour ce qui est de la 11e édition des Jeux de la CJSOI, Djibouti a obtenu l’organisation. Toutefois, vu que ses représentants étaient absents lors de cette réunion ministérielle, il a été décidé qu’une correspondance officielle soit envoyée à ce pays afin de confirmer les dates de cette manifestation.
Du côté de la CONFEJES, Ali Harouna a insisté sur le partenariat entre son organisme et la CJSOI. De ce fait, plusieurs projets de la CJSOI seront financés par la CONFEJES, notamment un atelier sur la gouvernance sectorielle qui se déroule actuellement à Madagascar, un salon des jeunes entrepreneurs de l’océan Indien en marge du 16e sommet de la Francophonie également dans la Grande île en novembre, un stage d’athlétisme à Maurice en novembre, de même qu’une session sur la conduite addictive et la lutte contre la drogue aux Seychelles et à Maurice.
Les Seychelles abriteront également en septembre une concertation des jeunes liée à la thématique croissance partagée et développement responsable pour le Sommet de la Francophonie.