Aucun hymne national ne sera joué et aucun drapeau national ne sera brandi lors de la 10e édition des Jeux de la Commission Jeunesse et Sports de l’océan Indien (CJSOI). Ainsi en a décidé la partie malgache, qui accueillera cette manifestation du 30 juillet au 5 août prochains. De ce fait, seul l’hymne des Jeux sera joué et seul le drapeau des Jeux sera hissé au haut du mât lors de la remise des médailles. Qui plus est, aucun classement général ne sera effectué à l’issue des différentes épreuves.
Ces décisions ont été officialisées en cours de semaine lors d’une conférence de presse tenue par Jean-Anicet Andriamosirisoa, ministre malgache de la Jeunesse et des Sports, et président de la CJSOI. Elles ont sans doute été prises suite aux incidents survenus au cours des derniers Jeux des îles à l’île de La Réunion en août de l’année dernière. Pour rappel, suite au conflit entre les Comores et Mayotte et le walk-out effectué par la délégation comorienne lors de la cérémonie d’ouverture, le Conseil international des Jeux avait pris la décision de bannir tout hymne national et tout drapeau national lors de la remise des médailles.
Un incident diplomatique était néanmoins survenu quand la responsable du protocole avait arraché le drapeau national des mains de l’athlète malgache Marthe Raisinirina alors qu’elle se trouvait sur le podium pour recevoir sa médaille d’or. Madagascar avait menacé à ce moment-là de se retirer des Jeux. Cette fois, la Grande île veut éviter tout problème et il a été de plus décidé d’instituer une collaboration interministérielle afin de faciliter l’obtention de visas pour les athlètes. Les pays participants, à savoir Maurice, La Réunion, les Seychelles, les Comores, Mayotte et Djibouti seront forts d’une délégation de 113 personnes chacun.
Au cours de cette manifestation se déroulera également la réunion des ministres de la CJSOI le 1er août. Un nouveau président sera élu pour succéder à Jean-Anicet Andriamosirisoa. Reste que ce dernier affiche la pleine confiance quant à la réussite de cet événement. « Toutes les commissions et les structures ont été mises en place. Nous sommes déjà prêts. »
Par ailleurs, la réunion des experts en marge de cet événement se déroulera à Mayotte du 31 mai au 2 juin. Cette réunion, initialement prévue du 24 au 26 avril dernier, avait été reportée en raison d’une grève générale dans cette île.