La délégation mauricienne est rentrée à Maurice avec quatre médailles lors des 8e Jeux de la Francophonie tenus du 21 au 30 juillet à Abidjan en Côte D’Ivoire. Bernard Baptiste a décroché le bronze au lancer du poids. Les judokates Christianne Legentil et Sarah Silva ont respectivement décroché une médaille d’argent et une de bronze. Jérôme Caprice a, lui, offert une troisième médaille de bronze à Maurice, au 20 km marche. Pour le ministre de la Jeunesse et des Sports, Stephan Toussaint, cet événement a eu lieu sous le signe de la famille. « C’est la grande famille des Jeux des îles de l’océan Indien qui a pris naissance à Abidjan. De là, je tiens à saluer la tenue exemplaire de tout un chacun, que ce soit les sportifs, artistes, accompagnateurs ou les officiers du ministère. Nous avons passé d’excellents moments », fait-il ressortir.
Malgré tout, l’expérience ivoirienne était loin d’être une partie de plaisir. « Nous avons dû faire face à certaines difficultés comme la chaleur, l’humidité, nous adapter à la nourriture, la pollution en permanence et les embouteillages monstres, qui nous ont valu de vivre une expérience inédite », relate Stephan Toussaint, qui a aussi désigné le pongiste Wassim Gokhool comme le héro de la compétition dans le camp mauricien. « Il est tombé malade et a dû passer deux jours en clinique. À sa sortie, il a repris la compétition et est arrivé en quart de finale où il a été vaincu sur le fil (3-2). Il s’est battu jusqu’à la fin malgré son état de santé », souligne le ministre.
Par ailleurs, ce dernier a aussi profité de l’événement pour élargir sa liste de contacts. Il a évoqué ses rencontres avec la ministre des Sports de France, les délégués du Maroc et la ministre canadienne qui sera chargée d’organiser les prochains jeux. Il a aussi visité une académie de football ivoirienne qui organise des tournois en novembre-décembre, et qui considère la possibilité de recruter dans l’éventualité qu’ils puissent trouver de jeunes talents. « Il y a eu beaucoup de rencontres et de partages pour voir dans quel sens on pourra collaborer », déclare le ministre.