Les judokates Priscilla Morand et Christianne Legentil participeront bien à la 8e édition des Jeux de la Francophonie qui se déroulera du 21 au 30 juillet prochains à Abidjan en Côte d’Ivoire. La demande effectuée au niveau local a été approuvée par le comité organisateur qui s’est également fié au palmarès des deux judokates. D’ailleurs, Christianne Legentil s’est de nouveau retrouvée à la deuxième place lors de la première journée des championnats d’Afrique qui s’est déroulée à Madagascar, vendredi dernier.
Même si elle n’a pas brillé cette fois lors de cette compétition continentale, Priscilla Morand s’est déjà affirmée au cours de ces dernières années. Et ce, avec notamment la médaille de bronze acquise aux championnats d’Afrique de 2014, et la médaille d’argent à la Coupe d’Europe tenue à Tampere l’année dernière. Une autre sportive mauricienne apte à participer à cette compétition, à savoir la pongiste Pratna Jaulim, attend de son côté une dérogation. Etant encore mineure, elle attend une lettre de sa fédération afin d’obtenir le feu vert du comité organisateur.
Pour rappel, Maurice s’est qualifiée d’office en football masculin et basket-ball féminin. Lors de la première compétition, elle a été tirée dans la poule C en compagnie du Maroc, du Sénégal et du Gabon, tandis que nos basketteuses seront à l’épreuve du Sénégal, du Qatar et de la Guinée. Confirmation est maintenant attendue pour une éventuelle qualification au niveau de la lutte, tandis que la date limite pour réaliser les minimas en athlétisme a été fixée au 27 avril. Toutefois, il n’est pas à exclure que cette date soit repoussée au 15 juin. Président de l’Association mauricienne d’athlétisme, Vivian Gungaram se rendra en Côte d’Ivoire afin de convaincre les membres du comité organisateur de la nécessité de ce report.
Il est à noter que Maurice sera également représentée dans le volet culturel. Pour rappel, ceux qui ont décroché leur sélection se trouvent être Muhammad Muntasit Koodruth (peinture), Amaury Bouchet (photographie), les frères Joseph (danse de création), Guillaume Fanio (littérature), le groupe Mannyok (chanson) et Kaninash Thomoo (sculpture).
Il est également à signaler que mardi dernier a marqué les 100 jours qui nous séparent de cette manifestation qui a été placée sous le signe de la solidarité, de la diversité et de l’excellence. Si 54 pays se sont déjà engagés, le Comité organisateur se trouve à pied d’oeuvre afin d’assurer le meilleur accueil. D’autant que cette échéance sera des plus médiatisée, en étant suivie par près de 500 millions de téléspectateurs, et en étant couverte par plus de 700 journalistes.