Le président de l’Association mauricienne d’Athlétisme (AMA), Vivian Gungaram, s’envole ce mardi pour la Côte d’Ivoire en sa capacité de consultant de l’International Association of Athletics Association (IAAF) et délégué technique de la francophonie. Il aura à sa charge deux missions, dont une liée à l’organisation des VIIIes Jeux de la Francophonie, prévus du 21 au 30 juillet prochain dans la capitale ivoirienne, Abidjan. Il profitera ainsi de ce déplacement pour proposer, une nouvelle fois, que la date limite pour la réalisation des minima en athlétisme soit repoussée au 15 juin. Ce sera dimanche prochain lors d’une réunion technique avec les membres du comité organisateur. Vendredi et samedi, Vivian Gungaram animera une session de travail de l’ACNOA sur la préparation des meilleurs athlètes africains en vue des Jeux olympiques de 2020 à Tokyo, au Japon.
 Vivian Gungaram a d’emblée expliqué avoir fait comprendre aux organisateurs que la date du 27 avril pour les engagements nominatifs définitifs n’était pas appropriée surtout en athlétisme. « J’avais précisé à l’époque qu’à cette période de l’année, la saison était à peine lancée. J’avais ainsi suggéré que la date limite pour les minima en athlétisme soit fixée au 15 juin. Nous avons d’ailleurs constaté qu’à valeur du jour beaucoup d’athlètes n’ont pas encore été en mesure de valider leurs billets pour les Jeux de la Francophonie », a-t-il déclaré.
À titre d’exemple d’ailleurs, Mohamad Dookun, qui a couru son deuxième 1500m de l’année seulement, samedi dernier à l’issue du meeting international de Maurice au stade Maryse Justin, à Réduit. Le Mauricien n’a pas été en mesure de descendre à 3.45 (minima), arrêtant le chrono à 3.47:77 lors d’une course où il a terminé à la sixième place derrière cinq Kenyans. Selon Vivian Gungaram, ce chrono est une « bonne performance » si on considère effectivement qu’il n’était qu’à son deuxième 1500m après celui de Pretoria en Afrique du Sud. « Mohamad dispose des qualités pour descendre à 3.45. Je suis confiant qu’il parviendra à réaliser les minima pour être présent à ces jeux », a indiqué Vivian Gungaram.
En parlant de Mohamad Dookun justement, l’AMA compte mettre tous les atouts de son côté, afin qu’il puisse réaliser les minima. C’est ainsi qu’il mettra le cap sur Nancy en France, le 27 avril, pour un stage préparation et compétition d’un mois. D’autres athlètes feront le déplacement, nommément Bernard Baptiste (poids), Jessika Rosun (javelot), Christopher Sophie (disque), Jonathan Bardottier (100m), Liliane Potiron (triple saut) et Jean-Ian Carré (marteau). Ces athlètes seront accompagnés par le responsable de la commission technique nationale, Joël Sévère. Cette délégation rejoindra Prisca Manikion, laquelle se trouve déjà à Nancy depuis un peu plus de deux semaines. Elle effectuera sa première compétition en marche le 10 mai.
Pour ce qui est des athlètes du High Performance Training Centre de l’IAAF de Maurice, ils mettront le cap sur la France en deux groupes, soit les 6 et 20 mai. L’entraîneur Stephan Buckland accompagnera ces athlètes. La burkinabaise Marthe Koala et l’entraîneur Ukrainien Alexsandr Nevvsky quittent eux le pays le 27 courant pour participer à un stage et une compétition en Italie. D’autre part, les Championnats d’Afrique des épreuves combinées, qui se tenaient simultanément avec le meeting international de Maurice dans le passé ont été déplacés, cette année. C’est Tunis (Tunisie) qui abritera la compétition le week-end prochain et Maurice sera représentée par le décathlonien Fabrice Rajah.