À quelques jours du grand départ pour Abidjan en Côte d’Ivoire, qui accueillera les VIIIes Jeux de la Francophonie (21-30 juillet), la délégation mauricienne s’est rencontrée samedi à l’hôtel Intercontinental, à Balaclava. L’occasion pour les athlètes de prendre connaissance du porte-drapeau, Jessika Rosun, et des capitaines masculin et féminin, Bernard Baptiste et Alisha Chundunsing.
On ne présente plus Jessika Rosun. La lanceuse, qui est rentrée des Jeux de Nice (2013) avec une médaille de bronze, a été désignée porte-drapeau, tourne cette année autour de 51 m. Le lanceur Bernard Baptiste, recordman national au poids (17, 62 m), a été désigné capitaine de la délégation masculine, tandis que la basketteuse Alisha Chundunsing a été nommé capitaine de la délégation féminine.
Maurice sera représentée en football masculin, basket-ball féminin, athlétisme, tennis de table, judo et lutte. Selon le ministre Toussaint, c’est la première fois que le pays présentera une délégation aussi importante, forte d’une centaine de personnes. « L’objectif sera, pour les athlètes, de faire aussi bien que leurs aînés dans les précédentes éditions. Nous avons largement les moyens d’aller chercher les médailles en jeu », estime Stephan Toussaint.
À l’heure de la partie protocolaire, le ministre de la Jeunesse et des Sports a rappelé que les Jeux de la Francophonie sont une plateforme où seront réunis près de 4 000 sportifs venus de 84 pays à travers le monde. « C’est le moment idéal de démontrer que, malgré nos diversités, nous pouvons vivre en paix sur nos petits bouts de terre. »
Il a également parlé de la solidarité entre Maurice et les pays africains, avec « une panoplie culturelle à défendre et promouvoir aux yeux du monde entier. » Il a par ailleurs salué le travail du Club Maurice. « Je salue de tout coeur l’aide des sponsors. Je le dis à chaque fois : le gouvernement, seul, ne peut tout faire. Il nous faut l’aide du secteur privé. »
Pour rappel, Abidjan, la capitale ivoirienne, succède à Nice à l’organisation. Il faut aussi savoir que plusieurs athlètes de renommée mondiale, à l’instar du sprinteur canadien Donovan Bailey, du spécialiste du 1500 m marocain Hicham El Gerrouj ou encore du judoka français David Douillet, se sont véritablement révélés aux Jeux de la Francophonie.