Les préparatifs à l’approche des VIIIe Jeux de la Francophonie, prévus du 21 au 30 juillet, à Abidjan en Côte d’Ivoire, s’activent tant au niveau du terrain qu’au niveau administratif pour le Club Maurice. Selon le président du Club Maurice Committee (CMC), Giandev Moteea, le grand rassemblement des athlètes aura très probablement lieu pendant la première semaine de juillet. Des consultations sont également en cours pour ce qui est du lieu où se déroulera cet événement, qui se fera, de préférence, dans le nord de l’île. La délégation mauricienne pour ces Jeux sera composée de quelque 110 personnes.
 Les démarches sont en bonne voie pour l’organisation du grand rassemblement des athlètes, a laissé entendre Giandev Moteea lors de la semaine écoulée. « Le travail se fait en étroite collaboration avec le ministère de la Jeunesse et des Sports, notamment les membres du comité de suivi et les différents desks officers dont les disciplines seront représentées aux jeux. Nous travaillons aussi avec le TFES (Trust Fund for Excellence in Sports et le COM (comité olympique mauricien), afin que ce déplacement puisse se faire dans les meilleures conditions qui soient ».
Giandev Moteea a ajouté que des contacts ont été déjà établis avec divers partenaires financiers et que quelques-uns se sont même déjà positionnés. À l’image de SICOM, DHL, Lottotech, Fleetleader de ABC Motors, Ceridian Ltd et King Savers, entre autres. « Nous les remercions tous pour ce précieux soutien », a-t-il souligné. Leur support, dit-il, aidera le CMC et le MJS à compléter le budget pour la préparation finale du Club Maurice. « Nous travaillons sur le rassemblement des athlètes et aussi sur l’élaboration du guide de la délégation. Pour ce qui est du rassemblement, nous sommes à synchroniser nos actions avec les ministères et les fédérations, d’autant qu’il y a un certain nombre d’athlètes qui s’entraînent actuellement à l’étranger. Nous pensons donc pouvoir concrétiser cet événement pendant la première semaine de juillet », a fait ressortir le président du CMC.
Valoriser les athlètes davantage
Pour ce qui est de la préparation menant aux Jeux de la Francophonie, Giandev Moteea a expliqué que le CMC se concentrera uniquement sur le grand rassemblement et le guide de délégation. Bien que dans le passé, des soutiens avaient été accordés aux athlètes participants à des camps d’entraînement à Maurice comme à l’étranger. « Cette fois-ci, c’est le MJS qui a pris en charge l’aspect de la préparation des athlètes, d’autant qu’un budget a déjà été prévu en ce sens », a-t-il déclaré. Le CMC « a soutenu pleinement les athlètes » qui étaient en quête d’une qualification pour les Jeux olympiques au Brésil.
À cet effet, a précisé Giandev Moteea, le CMC s’est investi entièrement à travers un soutien à la hauteur de Rs 2.3 M. « Le CMC, qui avait émis l’idée de placarder, sur les minibus appartenant au MJS, la photo de tous les qualifiés olympiques. Nous y avons aussi participé financièrement, tout comme pour les billboards installés à cet effet, l’année dernière. L’objectif était de valoriser ces athlètes, mais aussi de mettre l’élite en évidence, et ce, afin de motiver les plus jeunes », a-t-il fait remarquer. Il a ajouté que le CMC a aussi aidé dans la préparation des jeunes aux Jeux de la Commission de la Jeunesse et des Sports de l’océan Indien de l’année dernière, à Madagascar.
Selon Giandev Moteea, l’objectif ultime du Club Maurice reste les Jeux des îles de l’océan Indien de 2019 à Maurice et qu’en amont, arrivent d’autres échéances à l’image des Jeux de la Francophonie. « Il y a eu des demandes auprès du CMC, mais qui ont été prises en charge par le MJS. Car comme je l’ai souligné, un budget a déjà été prévu à cet effet au ministère. J’ajouterai que tout se passe bien et que notre collaboration avec le MJS, aussi bien que toutes les autres parties concernées, fonctionne à merveille », a-t-il indiqué.
L’athlétisme porte-drapeau
Par ailleurs, Maurice sera représentée à ces Jeux de la Francophonie en athlétisme, qui compte d’ailleurs déjà quelques qualifiés, dont les derniers sont Orwin Emilien en 400m, athlète se trouvant actuellement aux Texas, aux États-Unis, mais aussi Jean-Yan Degrâce et Joanilla Janvier, tout deux sur 100m. Le tennis de table comptera, lui, sur deux représentants, soit un garçon et une fille. Le judo, la lutte et le cyclisme sur route font aussi partie du programme des jeux, et pour cela, il faudrait d’abord que les Mauriciens arrivent à se qualifier.
En basket-ball féminin, Maurice a été tirée dans la Poule D en compagnie du Sénégal, du Qatar et de la Guinée, alors qu’en football masculin des moins de 20 ans, Maurice est tombée dans la Poule C et sera opposée au Maroc, au Sénégal et au Gabon. À noter que lors des VIIes Jeux de Nice, en 2013 en France, Maurice avait décroché quatre médailles de bronze grâce à la lutteuse rodriguaise Joyce Milazar, Guillaume Thierry (décathlon), Jessika Rosun (javelot) et Jonathan Permal (200m).
Soulignons que Maurice sera aussi présente, à Abidjan, lors des activités faisant partie du volet culturel de ces jeux. Dix concours sont au programme, à savoir la chanson, conte, danse, littérature, photographie, peinture, sculpture, hip-hop, marionnettes géantes et jonglerie avec ballon. Deux autres concours, liés au développement, notamment sur la création pour le développement durable et la création numérique, ont été aussi intégrés au programme des Jeux.