La pongiste Widaad Gukhool, retenue en sélection pour les Jeux de la Francophonie, n’ira finalement pas à Nice, en septembre prochain. La raquette ayant obtenu une bourse d’étude, se rendra au Brunei, pour ses études universitaires pour les quatre prochaines années.
La commission technique de l’Association mauricienne de tennis de table (AMTT) a accusé réception de la lettre de la joueuse faisant état de son désistement de la sélection nationale. « Nous avons bien reçu le courrier, et nous acceptons son désistement », indique-t-on du côté de la commission technique.
La pongiste, qui ira en études pour les quatre prochaines années, restera tout de même active dans le tennis de table. L’AMTT a établi des contacts avec l’Association brunéienne de tennis de table (BATTA) afin de guider la pongiste vers une structure où elle pourra s’entraîner.
L’instance du tennis de table locale aurait souhaité que Widaad Gukhool puisse participer aux Jeux de la Francophonie avant de s’en aller au Bruneï, mais selon les informations dont nous disposons, elle doit se rendre dans le sultanat dès la semaine prochaine.
Un coup dur pour la sélection mauricienne et pour l’AMTT, qui avoue cependant comprendre que la no. 1 locale ira construire son avenir. « Nous sommes très compréhensifs à son sujet. Elle a très bien travaillé pendant son parcours scolaire, et là, elle a l’occasion d’aller se perfectionner à un niveau supérieur », souligne-t-on encore.
Mais le désistement de WIdaad Gukhool a fait le bonheur d’une autre pongiste. Caroline Ramasawmy, actuellement no. 2 locale, a été appelée en remplacement. Déborah Wong, en Chine actuellement, ne pourra se libérer pour le rendez-vous français, prévu entre le 6 et le 15 septembre prochain à Nice. Le comité technique s’est réuni mardi, après réception de la lettre de Widaad Gukhool, pour entériner la décision.
Le choix s’est donc porté sur Caroline Ramasawmy, qui a déjà obtenu une médaille de bronze africaine, en 2010, en Afrique du Sud. « Caroline Ramasawmy est une joueuse qui s’adapte très vite aux situations. Donc, nous avons opté pour elle. »
Le choix s’est à un moment arrêté sur Isabelle Chowree, mais les Jeux de la Francophonie concernent les athlètes de plus de 18 ans. Or, cette dernière n’en a que 17. « C’est donc impossible de la sélectionner pour ces Jeux », confie-t-on.
Par contre, le nom du représentant masculin, Akhilen Yogarajah, lui, participera bien aux Jeux. Un nouveau désistement serait un coup dur pour la sélection mauricienne.