Les Jeux olympiques d’été de 2012 auront lieu du 27 juillet au 12 août à Londres. La capitale anglaise accueille cette manifestation pour la troisième fois après 1908 et 1948. Londres a été élue parmi cinq villes candidates lors de la 117e session du Comité International Olympique (CIO), le 6 juillet 2005 à Singapour.
Lors de la 117e session du CIO, le baseball et le softball ont été exclus de la liste des sports olympiques, réduisant à 26 le nombre de disciplines pour les JO de Londres. La liste des sports olympiques n’est pas immuable et sera remise en question après chaque édition des Jeux. Seuls les quotas de compétitions (301) et le nombre d’athlètes (10,500) resteront fixes. Lors de cette même session, le CIO a également rejeté l’entrée de cinq nouveaux sports d’été : le golf, le roller et le rugby à 7 ont été éliminés d’entrée, tandis que le squash et le karaté ont obtenu 51% des votes, ce qui les rendait éligibles, mais n’ont pas réuni la majorité requise des deux tiers.
Les Jeux seront situés autour du Parc olympique dans l’est de Londres, lequel accueillera bon nombre de nouveaux sports. Jusqu’à 180 000 spectateurs par jour se rendront au Parc pour profiter des Jeux, en faisant ainsi le principal centre d’attention de l’activité olympique durant l’été 2012.
Les principaux sites – le stade olympique, le centre aquatique, le vélodrome et le circuit de BMX, ainsi que les installations pour le hockey, le handball et le basketball – seront faciles d’accès grâce à un réseau de passerelles et de sentiers au sein du Parc. Le village olympique se trouvera à une courte distance pédestre de tous les sites du parc, renforçant ainsi l’expérience des athlètes et des officiels. L’utilisation de sites prestigieux, tels que le stade de Wembley pour le football, le All-England Club à Wimbledon pour le tennis, le Lord’s Cricket Ground pour le tir à l’arc et le Horse Guards Parade pour le volley-ball de plage, est également l’une des grandes caractéristiques des Jeux Olympiques à Londres en 2012.
Sebastian Coe, président du comité d’organisation, se veut, lui, rassurant : les Jeux vont échapper à la crise financière mondiale. L’événement a drainé « un record de participations financières » depuis les Jeux de Montréal 1976.
Coe a assuré que le budget des JO était à l’équilibre et que financièrement, ils se portaient bien malgré la crise financière mondiale. « Le budget est à l’équilibre au niveau des opérations. On a réussi à porter à un niveau record la part financière venant des partenariats dans un contexte économique difficile. On a atteint nos ambitions en terme de billetterie et de budget lié aux infrastructures, c’est-à-dire à la transformation de ce Londres et la création de sites de classe mondiale », s’est réjoui Lord Coe. « Financièrement, on se porte bien », a-t-il poursuivi.
« Quand on dit que nous avons atteint un record de participations financières dans un contexte économique les plus difficiles depuis les Jeux de Montréal en 1976 signifie que nous avons très bien fait. On est passé outre cet environnement », a-t-il commenté.
« On a toujours parlé d’un évènement sportif extraordinaire et d’une grande fête extraordinaire. Et on a toujours eu une vision très claire de ce que cet héritage représentait. »
Un catalyseur
Les Jeux de Londres sont le catalyseur qui permet de transformer 2,5 kilomètres carrés de terrain à l’Est de Londres. Des terrains industriels pollués ont ainsi été transformés de manière rapide au cours des trois dernières années.
Le parc olympique créera une zone verte pour les Jeux et un nouvel espace vert après 2012 tant pour les gens que pour la faune sauvage vivant dans la zone ou à proximité de celle-ci.
L’objectif de la partie sud du parc sera de conserver l’atmosphère de festival des Jeux, avec des jardins au bord de la rivière, des marchés, des événements, des bars et des cafés. Dans la partie nord, les dernières techniques écologiques seront utilisées pour gérer l’eau de pluie tout en fournissant un espace public plus silencieux et des habitats à des centaines d’espèces existantes et rares, telles que des martins-pêcheurs ou des loutres.
Près de 2 000 arbres ayant poussé en Grande-Bretagne jusqu’à mi-maturité ont été plantés manuellement pour donner des racines aux espaces verts du parc, pour le plus grand agrément des spectateurs et pour constituer un refuge pour la vie sauvage. 2 000 arbres supplémentaires seront plantés sur le site du village olympique.
Ces arbres ont été soigneusement sélectionnés afin de s’assurer qu’ils « survivront » aux changements climatiques à venir. La plupart correspondent à des espèces natives, telles que des frênes, des aulnes, des saules, des bouleaux, des noisetiers, des cerisiers, des peupliers, des platanes, et des tilleuls.
Plus de 300 000 plantes de zones humides seront également mises en terre dans le parc. Il s’agira de la plus grande rivière urbaine et de la plus grande zone humide plantée à ce jour au Royaume-Uni. Cela aidera à créer des abords de rivière aux riches couleurs pour les Jeux de Londres 2012.
S’étendant sur un demi-mile entre le centre nautique et le stade olympique, une zone de jardins célébrera des siècles de passion britannique pour les jardins et les plantes. Ils retraceront le voyage des botanistes britanniques autour du monde au travers de plus de 250 espèces de plantes, arbres, graminées et herbes.
Il s’agira également d’un parc très accessible. Les pentes des allées seront accessibles à tous et la vue sur les nouveaux sites et monuments remarquables environnants sera conservée. « Henman Hills » sera conçu de manière à ce que les visiteurs du parc puissent regarder les actions en direct sur écrans géants pendant les Jeux.
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Flamme olympique
Passage par Dublin pendant le relais

Le relais de la flamme est un élément important de la préparation des Jeux. Célébrant et unissant le sport et la culture, la flamme apportera l’esprit des Jeux dans tout le Royaume-Uni au cours des mois précédant la cérémonie d’ouverture.
Le Comité d’organisation des Jeux de Londres 2012 (LOCOG) a confirmé que Dublin serait une étape du relais de la flamme olympique.  Après approbation par le Comité International Olympique, la flamme olympique arrivera à Dublin le matin du 6 juin 2012. Elle traversera ensuite la ville, portée par les relayeurs, et sera au coeur d’une célébration en milieu de matinée.
Sebastian Coe, président du LOCOG, a déclaré : « Nous sommes très heureux d’apporter la flamme olympique à Dublin le 6 juin au matin. C’est une occasion historique de montrer la richesse des talents sportifs de toute la République d’ Irlande quelques semaines avant la compétition des Jeux Olympiques de Londres 2012. Je tiens à remercier le ministère de la Culture, des arts et des loisirs d’Irlande du Nord, le gouvernement de Sa Majesté, le gouvernement de la République d’Irlande, le Conseil olympique d’Irlande et la municipalité de Dublin qui ont tous contribué à élaborer avec nous cette proposition. »
La flamme parcourra l’Irlande du Nord entre le dimanche 3 juin et le jeudi 7 juin. Dans la mesure où la flamme allait passer tout près de la République d’Irlande, cette visite symbolique a été organisée pour mettre en lumière le riche héritage et les ambitions sportives de l’Irlande, au nord et au sud.
D’autres informations sur les points de passage, le parcours de la flamme dans Dublin et le programme des événements seront bientôt confirmées.
Pat Hickey, président du Conseil olympique d’Irlande, a déclaré : « Je suis ravi que la flamme olympique visite Dublin en 2012, ce sera un moment historique. C’est une occasion exceptionnelle pour nous de rendre hommage à la richesse du patrimoine sportif de l’Irlande et une opportunité pour la communauté locale, de participer à l’enthousiasme de la préparation des Jeux. »
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Cérémonies d’ouverture et de clôture
Suivies par un tiers de la planète

Les cérémonies comptent parmi les moments clés des Jeux, des cérémonies de transmission à la fin des Jeux de Pékin 2008 aux cérémonies d’ouverture et de clôture en 2012.
Des feux d’artifice, de la musique, de la danse, de la culture et les meilleurs athlètes du monde seront suivis par un habitant de la planète sur trois, les cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux sont toujours des événements mémorables.
Elles accueilleront le monde à Londres et mettront à l’honneur la diversité du Royaume-Uni, donnant ainsi le ton des Jeux de 2012. Elles rendront hommage aux athlètes participants et célébreront les valeurs olympiques et paralympiques et l’esprit d’amitié dans une représentation spectaculaire pleine de couleurs, d’enthousiasme, de manifestations grandioses et de culture. Les industries créatives du Royaume-Uni ont une réputation mondiale d’excellence. Chaque équipe olympique et paralympique sera accueillie à Londres à son arrivée au village olympique.
Au cours de ces cérémonies d’accueil, chaque équipe sera reçue par le maire honoraire du village et son drapeau national sera hissé pour rejoindre ceux des autres nations participantes, le drapeau du Royaume-Uni et ceux des Mouvements olympiques et paralympiques. Tout au long des Jeux, les athlètes recevront des médailles et seront récompensés pour leur succès au cours de cérémonies des vainqueurs sur les sites olympiques.
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Du côté des Mauriciens 8 à 10 qualifiés espérés
Maurice ne compte, pour l’heure, aucun qualifié pour les Jeux Olympiques de Londres. Toutefois, le Comité Olympique Mauricien (COM) espère entre huit et dix qualifiés pour ce qui sera le point d’orgue de la saison sportive 2012.
« Nous pouvons espérer entre huit et dix qualifiés pour les JO. Les meilleures chances mauriciennes résident, selon moi, dans des disciplines telles que la boxe, le cyclisme, le tir à l’arc et le beach volley féminin. Nous avons aussi deux places garanties pour l’athlétisme et la natation », indique Vivian Gungaram, secrétaire général du COM.
Le Chef de Mission de la délégation mauricienne, Lindsay Paul, a rappelé lui que les fédérations susceptibles d’avoir des qualifiés ont été invitées à une réunion d’explication l’année dernière. « Nous avons demandé à ces fédérations de nous soumettre une long liste. A partir de là, une ‘short list’ avec les athlètes ayant le plus de chances de se qualifier sera établie », a-t-il expliqué.