Philippe Hao Thyn Voon, président du COM, et Yoshiharu Kato, ambassadeur du Japon, présentant le protocole d’accord signé entre les deux parties, jeudi

Un protocole d’accord a été signé, jeudi, entre le Comité olympique mauricien (COM) et les autorités japonaises, représentées par l’ambassadeur du Japon, Yoshiharu Kato. Les deux parties se sont rencontrées au siège du COM à Trianon pour cette manifestation, qui voit le Club Maurice entamer une nouvelle marche dans sa préparation olympique.

Deux villes japonaises ont été désignées pour accueillir la délégation mauricienne. Ainsi, Kakegawa et Shizuoka seront les lieux de villégiature des Mauriciens, en attendant la cérémonie d’ouverture des Jeux. En fait, Kakegawa abritera, en cas de qualification, l’hôte de la sélection de beach-volley. « Nous avons toutes les infrastructures nécessaires pour que les représentants mauriciens en beach-volley puissent se préparer dans les meilleures conditions », a déclaré Yoshifumi Nakayama, qui représentait le maire de la ville de Kakegawa.

Shizuoka, par contre, hébergera le reste de la délégation.

L’ambassadeur du Japon, Yoshiharu Kato, a fait part des liens d’amitié qui unissent les deux pays. Il a ainsi rassuré les athlètes au sujet des infrastructures qui seront mises à leur disposition. « Nous sommes ravis d’accueillir la délégation mauricienne. C’est un projet qui a été enclenché depuis longtemps et nous sommes aujourd’hui réunis afin de le concrétiser », a-t-il fait ressortir.

Ce protocole d’accord devrait donc servir, en plus de la préparation des athlètes, à renforcer les liens existants entre Maurice et l’empire du Soleil Levant.

Philippe Hao Thyn Voon, président du COM, n’a pas non plus caché sa joie au moment de la signature de l’accord. Soulignant que c’est la première fois qu’un tel accord ait été signé avec le Japon, l’homme fort du COM a remercié les dignitaires japonais ayant fait le déplacement, tout en mettant l’accent sur l’immense coup de pouce dont bénéficieront les athlètes grâce à ce MoU.

« Les athlètes pourront s’acclimater aux conditions au Japon. Je souhaite qu’ils puissent d’ailleurs utiliser toutes les infrastructures. »

Il a même émis le soouhait de voir Maurice grimper encore une fois sur le podium. « J’espère que ce sera la première fois que Maurice remporte une médaille d’or aux JO », a-t-il ajouté.

Stephan Toussaint, ministre de l’Autonomisation de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs, a soutenu que les JO seront l’occasion pour les Mauriciens de découvrir la culture japonaise. « Tout le monde travaille d’arrache-pied pour que les athlètes mauriciens soient prêts pour les JO. Je tiens par ailleurs à remercier les autorités japonaises pour leur soutien et leur aide », a-t-il conclu.

Arrivée au Japon le 7 juillet

C’est le 7 juillet que la délégation mauricienne foulera le sol japonais en vue des JO, qui démarreront le 24 juillet. Avant le coup d’envoi des Jeux, marqué par la cérémonie d’ouverture, les Mauriciens logeront dans les villes de Kakegawa et Shizuoka, tout en profitant des infrastructures de ces deux mégalopoles.

« Au moins une médaille », dit Philippe Hao Thyn Voon

Le président du COM a de la suite dans les idées. Si, au cours de la cérémonie, il a émis le souhait de voir les Mauriciens remporter une médaille d’or, il a par la suite parlé des autres métaux. Ainsi, il a dit être réalise et estimer que l’argent ou le bronze feraient l’affaire. « C’est possible en boxe », a-t-il ajouté.

Cinq invitations

Maurice dispose déjà de cinq invitations pour les JO. Ainsi, si le tennis de table, le judo et la box bénéficieront d’une wild card, la natation, par contre, a eu droit à deux invitations.