Le spécialiste du triple saut, Jonathan Drack, a été le deuxième Mauricien à décrocher sa qualification pour ces Jeux Olympiques après le cycliste Yannick Lincoln, lequel sera en action en VTT. Recordman avec un saut de 16m96 (juillet 2015 en France), Jonathan Drack avait aussi validé, par la même occasion, sa toute première participation aux Jeux olympiques en réalisant les minima qui étaient de 16m90.
Médaillé d’or aux Jeux des Îles de l’océan Indien de l’année dernière à La Réunion, Jonathan Drack avait alors réalisé une très belle performance au stade olympique de St Paul. Il aurait même pu devenir le premier Mauricien à franchir les 17m, mais un vent trop peu favorable l’avait privé de cet exploit. Il avait alors déclaré à Week-End, tout juste après son concours, que ce n’était pas grave et qu’il allait tout faire pour franchir cette barre des 17m. Il s’était même fixé comme objectif de réaliser une telle performance avant de mettre le cap sur Rio. Malheureusement pour lui, il n’a pu le faire.
Il n’empêche qu’à 27 ans, Jonathan Drack, qui vit et travail dans l’industrie de l’aéronautique à Toulouse en France, croit toujours en ses chances de sauter au-delà des 17m surtout après la bonne préparation qu’il a eue au niveau de son club du CA Balma sous la direction de son entraîneur Dominique Hernandez. Récemment, il a déclaré à Week-End que son objectif est de bien entamer son concours aux JO et ensuite aller chercher une place en finale.
En janvier dernier, Jonathan Drack a même eu la chance d’occuper pendant 14 jours la première place au classement du triple saut en salle de l’IAAF (International Association of Athlectics Federation). Cela après sa performance de 16m44 réalisée le 9 janvier à Clermont Ferrand (France). Par la suite toutefois, les performances n’ont pas été comme il l’aurait souhaitée, et ce, même s’il avait amélioré sa performance en salle, début février lors d’un meeting à Karlsruhe en Allemagne. Il avait alors pris la deuxième place avec un saut de 16m67, ce qui constituait sa meilleure performance personnelle après les 16m22 de 2015. Deux semaines plus tard, Jonathan Drack avait pris la sixième place lors du meeting de Glasgow en Écosse avec un saut de 16m15.
Il avait mordu la ligne à quatre reprises à cette occasion et n’avait ensuite pas manqué de partager sa frustration dans ces mêmes colonnes. Par la suite, Jonathan Drack a poursuivi sa préparation avec l’objectif de pouvoir bien prendre la planche et ainsi aller chercher les 17m. À noter que le Mauricien a eu l’occasion de participer, cette année, à plusieurs compétitions, dont les championnats de France interclubs et les championnats du monde en salle à Portland aux États-Unis en mars dernier. Il avait pris la 13ème place sur 16 concurrents avec une performance de 16m04 et n’avait pu atteindre la finale. Il avait aussi terminé quatrième (16m61) lors des Championnats d’Afrique, en juin dernier, à Durban en Afrique du Sud.