Le parcours de ce jeune rodriguais de 23 ans est tout à fait exceptionnel. Issu d’une famille modeste de Pompée, Merven Clair a commencé la boxe à l’âge de 9 ans avant d’être repéré par l’entraîneur de l’école de boxe de cette localité, Laval Augustin. Il sera ensuite détecté par les entraîneurs Jean-Rex Henriette, qui le prendra sous la charge au sein du centre de préformation, et Mandino Farla, qui le suivra ensuite aux centres de formation et d’entraînement. Par la suite, il est parti rejoindre son père à Maurice et s’est fait remarquer dans les championnats nationaux. Il a alors intégré la sélection nationale et a bénéficié du soutien inlassable du Trust Fund for Excellence in Sports.
Ce qu’on peut dire de Merven Clair, c’est que c’est un jeune homme déterminé, un peu à l’image de tous les Rodriguais. Car on se souviendra qu’avant d’aller aux Jeux des Îles de 2015 à La Réunion, un problème était survenu dans la catégorie des 69 kg et après un combat perdu face à Jean-Luc Rosalba, il avait dû monter en 75 kg, laissant ainsi la place à ce dernier. Aux JIOI, Merven Clair avait remporté la médaille d’or, mais avant le combat, il avait déclaré à Week-End que son objectif était d’offrir à Maurice une médaille dans cette catégorie et surtout faire honneur à ses frères et soeurs rodriguais.
Depuis, Merven Clair n’a cessé de progresser d’où sa bonne performance lors du tournoi qualificatif de mars dernier au Cameroun où il avait été battu qu’en finale pour décrocher non seulement la médaille d’argent, mais surtout sa qualification pour ces Jeux olympiques. Tout comme Kennedy St Pierre, le jeune Rodriguais a eu la chance de partir en stage pendant un peu plus de deux mois à La Havane, à Cuba, toujours sous les ordres du directeur technique national, le Cubain Roberto Ibanez Chavez.
Pendant ce stage, Merven Clair a eu l’occasion de disputer deux compétitions au cours desquelles il a remporté une médaille de bronze. Récemment, l’entraîneur national, Judex Bazile, disait beaucoup de bien de son jeune protégé, notamment qu’il avait énormément progressé et pris beaucoup d’assurance en lui. Il était aussi plus à l’aise et savait mieux gérer ses combats. Cela grâce aux contacts qu’il a eus avec les différents sparring partners possédant divers styles de boxe à Cuba.
Pour ces présents JO, Merven Clair débutera mardi soir à Rio, soit très tôt mercredi matin à Maurice, en huitièmes de finale. Il sera opposé au redoutable Égyptien Hosam Abdin, médaillé de bronze lors des derniers Mondiaux au Qatar. Ce qui n’est pas forcément une très bonne nouvelle quand on connaît sa valeur, mais aussi celle des boxeurs de ce pays. Il n’empêche que les deux mois effectués à Cuba face à certains meilleurs mondiaux lui ont certainement forgé un moral de fer qui pourrait lui permettre, qui sait, d’aller chercher l’exploit à Rio.