Terence Saramandif avait écrit l’histoire en devenant le premier sportif mauricien à décrocher l’or aux Jeux Olympiques de la Jeunesse Credit : Zsuzanna Vékàssy

Trente-cinq disciplines figureront finalement au programme de la quatrième édition des Jeux Olympiques de la Jeunesse prévus en 2022 au Sénégal. Si lors d’une réunion tenue le 3 décembre de l’année dernière, le Comité International Olympique (CIO) avait décidé d’inclure le breaking, le skateboard, le surf, le karaté et l’escalade, une nouvelle réunion organisée mercredi dernier à Lausanne en Suisse par le comité exécutif de cette instance, suite à une demande du comité d’organisation des Jeux, a permis de trancher en faveur de deux autres disciplines. A savoir, le wushu et le baseball à cinq. Il a également été confirmé que cette échéance réservée à la tranche d’âge 14-18 ans et qui sera la première manifestation olympique organisée au niveau du continent africain, se déroulera du 22 octobre au 9 novembre.

Ces dates ont été approuvées par le CIO, suite à des consultations avec sa commission d’athlètes, les différents comités nationaux et sportifs, et les fédérations internationales. Elles coïncideront d’ailleurs avec la Journée Africaine de la Jeunesse programmée le 1er novembre. Si le wushu tente de se frayer un passage dans le paysage sportif mauricien, tel n’est pas le cas pour le baseball qui demeure une discipline méconnue. Ces deux nouvelles disciplines se dérouleront au Centre International de Conférences Abdou Diouf. Les autres étant prévues à Dakar (basket-ball 3 x 3, BMX free style et hockey sur gazon), à la Cité Diamniadio (gymnastique, badminton, tir à l’arc, cyclisme et tennis), à la Salle Fermée Dakar Expo (escrime, tir, tennis de table, judo, taekwondo et lutte) et à Saly (canoe-kayak, voile, rame, beach-volley, beach handball, pentathlon, triathlon et golf), au stade Iba Mar Diop (athlétisme, rugby à 7 et golf) et à la caserne Samba Diery Diallo (futsal et sport équestre). Le Village Olympique se situera de son côté à la Cité Diamniadio.

Pour rappel, la troisième édition organisée en Argentine en 2018 avait été marquée par la médaille d’or historique décrochée par Terence Saramandif. Engagé dans l’épreuve du slalom en canoë-kayak, il s’était imposé en finale sur le site olympique de Puerto Madero face au NéoZélandais Finn Anderson. Deux mois auparavant, il s’était retrouvé sur la plus haute marche du podium aux Jeux d’Afrique de la Jeunesse. Au cours de la compétition olympique, Margaux Koenig, engagée au sein de la sélection africaine, avait obtenu la médaille de bronze lors du concours de sauts d’obstacles en équitation. Maurice était également représentée dans d’autres disciplines telles que le beach handball, le beach-volley, l’haltérophilie et le tir à l’arc.