À 24 ans seulement, Christiane Legentil a un vécu beaucoup plus que la majorité d’athlètes mauriciens. Avant les 9e Jeux des Îles en 2015, celle qui représente une nouvelle chance pour Maurice de se hisser au plus haut niveau dans ces Jeux Olympiques, avait vu défiler devant elle toute sa carrière. Pour cause, une blessure au genou lors d’une séance d’entraînement l’avait non seulement éloigner d’une médaille d’or aux Jeux des Îles à La Réunion, mais aussi du tatami pendant un très long moment. Toutefois, le soutien du TFES à travers Michael Glover a sans aucun doute aidé Christiane Legentil à remonter la pente, ce qui a aussi permis à la judokate aux origines rodriguaise d’être à Rio aujourd’hui face à la Saoudienne, Joud Fahmy, dans la catégorie des moins de 52 kg.
En effet, il aura fallu l’abnégation et la compréhension de Michael Glover, qui, en sa capacité de Chief Executif Officer (CEO) du TFES, a financé le déplacement sur plusieurs semaines de Christiane Legentil en Allemagne afin qu’elle fasse une intervention et une rééducation dans les règles pour un sport de haut niveau. Mais là encore, la partie était loin d’être gagnée pour celle qui fut médaillée d’or aux Seychelles en 2011. Il lui a fallu encore du soutien et de nombreuses séances de rééducation ainsi qu’un mental de fer pour revenir sur le tatami après quelque 10 mois.
Sans doute le fait d’être restée en Europe et d’avoir obtenu un stage de haut niveau pendant six mois en Hongrie de la Fédération Internationale de Judo, l’ont grandement aidé. Petit à petit, compétition après compétition, Christiane Legentil a grignoté des points au classement pour devenir la 2e Africaine à être présente dans la catégorie des moins de 52 kg.
Mais sera-t-elle en mesure de conserver cette 7e place obtenue en 2012 à Londres?? Si la question est posée, elle a quand même toutes ses chances. Certes son adversaire du jour s’entraîne aux USA, notamment à l’Université de Santa Monica. Mais il en demeure néanmoins que Joud Fahmy pèche par un manque d’expérience à ce niveau de la compétition. Un atout ou un obstacle pour notre compatriote?? Allez savoir, mais il faut quand même dire que Christaine Legentil a été très chouchoutée ces derniers mois par son entraîneur ange gardien, Florian Velici.
Rio c’est une ville qu’elle connaît pour avoir aussi participé aux Championnats du Monde en 2013. Et si elle passe l’étape Joud Fahmy, Christiane Legentil peut facilement se retrouver, comme en 2012 à la 7e place dans cette catégorie. Malgré toute sa volonté, franchir cette marche du podium est impossible. Cette catégorie pourrait bien être dominée par la Française Priscilla Gneto, la Kosovare Majlinda Kelmendi, ou la Suisse Evelyne Tschopp.
En obtenant sa place pour ses deuxièmes Jeux Olympiques, Christiane Legentil a déjà réussi un parcours qu’aucune judokate mauricienne n’aura atteint à ce jour. Même si en termes de résultats les autres ont été meilleures qu’elle.