Le conflit qui oppose le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) et le Comité olympique mauricien (COM), avec en toile de fond la situation au sein de la Fédération mauricienne de natation (FMN), a atteint un autre palier hier après-midi. Le rassemblement des représentants mauriciens dans le cadre des Jeux Olympiques et des Jeux Paralympiques de Londres, tenu à l’hôtel Le Labourdonnais à Port-Louis, a été marqué par l’absence de la quasi totalité des représentants du COM, dont le président Philippe Hao Thyn Voon, le chef de mission aux JO Lindsay Paul et les deux team-managers Sanjay Goboodhun et Aarti Gulrajani-Descann.
Selon Philippe Hao Thyn Voon, la raison de ce boycott demeure que Doreen Tiborcz et Surendra Seebaluck, respectivement présidente de la fédération et président de la commission technique de la FMN, n’avaient pas été conviés à cette fonction. « Sept fédérations seront représentées aux Jeux Olympiques. Pourquoi les dirigeants de la FMN n’ont-ils pas été invités ? Tout cela est injuste et incroyable », déplore le président du COM.
Ce dernier s’élève aussi contre la prise de position du Club Maurice. « Cet organisme aurait dû être indépendant. Nous ne pouvions être complices du MJS et du Club Maurice en étant présents à cette fonction. Cela aurait constitué une entorse, car de notre côté nous reconnaissons l’actuel comité de la FMN. » Philippe Hao Thyn Voon avoue également son incompréhension devant l’attitude qu’il juge discriminatoire du MJS envers cette fédération. « Pourquoi tant de haine et de colère ? » se demande-t-il.
Un autre dirigeant du COM se demande même si le ministre Ritoo, s’il veut faire respecter sa logique jusqu’au bout, sera présent lors de la compétition de natation aux Jeux Olympiques. Reste que deux membres du COM étaient présents à cette fonction, à savoir le 3e vice-président Mario Hung Wai Wing et le trésorier Elvis Bonne. D’ailleurs, le premier nommé avait été invité à se placer à la table officielle en compagnie entre autres du ministre Devanand Ritoo et du président du Club Maurice, Giandev Moteea.
« C’est une erreur. Nous n’avons pu contacter ces deux membres et ils ignoraient donc que les autres membres ne seraient pas présents. De plus, Mario Hung Wai Wing n’avait reçu aucune consigne de me représenter à cette fonction », souligne le président du COM. Toujours est-il que dans l’assistance se trouvaient le Directeur technique national, Philippe Pascal, le nageur sélectionné pour les JO, Mathieu Marquet, et son père. Pourtant, Philippe Pascal ne sera pas présent à Londres…
Du côté du MJS, on affirme ne pas comprendre l’attitude adoptée par le COM. Et d’affirmer que dans le cadre de ce rassemblement, quatre réunions de travail, dont la dernière tenue le 25 juin dernier, se sont déroulées entre les représentants du MJS, du Club Maurice et du COM. Il est à se demander maintenant jusqu’à quelle extrémité se déroulera ce conflit opposant deux organismes et qui a pris cours depuis l’institution du comité directeur de la FMN en janvier dernier et qui n’a depuis pas été reconnu par le MJS. D’autant que la fonction d’hier s’est déroulée en présence de Sharon Taylor, Deputy High Commissionner à la Haute Commission britannique, et des représentants des commanditaires.
Qui plus est, cette fonction fut loin d’être originale. Rien que trois discours, soit ceux de Devanand Ritoo, Giandev Motea et Dominique Pancham, chef de mission aux Jeux Paralympiques, puis une présentation du costume officiel de la délégation lors de la cérémonie d’ouverture par la cycliste Aurélie Halbwachs, et ce fut tout.
Le premier nommé a évoqué la fierté de tout sportif de se retrouver à une édition des Jeux Olympiques, même si la compétition s’annonce féroce face aux meilleurs mondiaux. « Il vous faut croire en vos chances et tenter de suivre l’exemple de Bruno Julie. Mon ministère vous a donné les moyens pour vous préparer dans les meilleures conditions et cette compétition vous donnera l’occasion de situer votre progression », a-t-il souligné.
De son côté, Giandev Moteea a fait ressortir que cette compétition permettra aux Mauriciens de relever de nouveaux défis et a souhaité qu’ils améliorent leurs performances après des séances d’entraînement intensives. Ce désir de briller aux Jeux Paralympiques prévus à Londres du 29 août au 9 septembre a également été évoqué par Dominique Pancham.