Promotion inattendue pour Eric Milazar. L’ancien spécialiste et triple champion d’Afrique du tour de piste a eu l’agréable surprise d’apprendre vendredi dernier par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, sa nomination en tant que préparateur physique des sportifs mauriciens en vue des Jeux Olympiques 2016 de Rio de Janeiro, Brésil. « J’étais le premier surpris de l’apprendre… Mais j’en suis très honoré, car c’est un énorme défi qu’il faudra relever», a réagit ce matin le principal concerné.
C’était lors d’une réception qu’il offrait au Spring Restaurant, Quatre-Bornes en l’honneur des dirigeants et sportifs mauriciens qui étaient rentrés des récents Jeux Olympiques de Londres (27 juillet-12 août) que le ministre a fait état de cette nomination. « Avec son bagage sportif, son expérience et son charisme, c’est quelqu’un qu’on en présente plus. Il sera définitivement un plus pour les sportiifs qui visent Rio 2016 », a indiqué le minitre Devanand Rittoo hier.
Il rappelle que cette décision fait suite à « la réunion très intéressante et enrichissante que nous avons tenue la semaine dernière en guise de bilan des J.O. de Londres avec les parties concernées. Nous y avons fixé des objectifs pour Rio. Quoique pertinents, les points soulevés ne sont pas tombés dans l’oreille d’un sourd. Et justement pour joindre la parole aux actes, nous travaillons justement à mettre en place une structure qui veillera que tout cela se traduise dans la réalité. Eric Milazer fait partie des premières personnes que nous avons idetifiées dans cette structure qui suivra mois après mois l’évolution des choses.»
Il précise également qu’« Eric Milazar ne va pas se substituer aux entraîneurs, ni travailler en parallèle avec ces derniers, mais il apportera une touche supplémentaire comme c’était le cas pour les footballeurs et agira comme intermédiare entre moi et les principaux concernés.»
Comptant pas moins de quatre participations aux Jeux Olympiques en tant qu’athlète de haut niveau (1996 – 2008), Eric Milazar a agi pour la première fois cette année en tant qu’entraîneur en accompagnant les athlètes Fabrice Coiffic (100 m) et Annabelle Lascar (800 m) aux J.O. de Londres.
S’agissant de sa carrière, on se souvient qu’il avait atteint les demi-finales du 400 m à Athènes en 2004 et termina 5e aux mondiaux d’Edmonton en 2001 et 6e à Paris en 2003. Il avoue qu’il lui reste néanmoins à « rencontrer le ministre pour mettre à jour un plan de travail et discuter de toutes les implications que cela comporte. Il s’agit d’honnorer la confiance qu’il m’a faite et de démontrer qu’il ne s’est pas trompé en me confiant cette responsabilité.»
Eric Milazar compte par la suite rencontrer les fédérations sportives « pour y déceler les sportifs qui ont le potentiel de participer aux prochains J.O. » Agé de 37 ans, il avait décroché au mois de juin son diplôme de niveau 3 avec mention excellente en préparation physique après trois mois passés à la Semmelweis University de Budapest, Hongrie. « Avec ce diplôme, je connais maintenant et exactement toute l’importance de la condition physique », nous avait-il confié. Il s’était d’ailleurs occupé des footballeurs mauriciens l’année dernière durant leur préparation en vue des 8e Jeux des Iles à Mahé Et depuis cette année, il s’occupe des nageurs du TFES (Trust Fun for Excellence in Sports). « La préparation des nageurs a repris depuis deux semaines déjà. En athlétisme, c’est demain la reprise pour les athlètes que j’entraîne dont, Fabrice Coiffic, Maxwell Evenor (longueur), Jameson Perrine (110 m haies), Anais Auguste et Thierry Duval entre autres.» Eric Milazar avoue qu’il ne devrait pas se retrouver seul dans sa  tâche. « J’assumerai le monitoring, mais il devrait y avoir toute une équipe autour de moi pour m’épauler.»