Jimi Hendrix, guitariste de génie, aurait eu soixante-dix ans, le 27 novembre. Ce musicien exceptionnel de blues-rock a influencé de nombreux instrumentistes à travers le monde. Il est considéré comme l’un des musiciens les plus novateurs du 20e siècle. Jacques Maunick et Gilbert Pounia évoquent pour nous Hendrix.
Les morceaux que jouait The Jimi Hendrix Experience (formation d’Hendrix avec Noel Redding à la basse et Mitch Mitchell à la batterie) étaient très différents les uns des autres. Leur répertoire comprenait le blues et des morceaux plus rock (Purple Haze ou Wild Thing). Et des sons plus expérimentaux, comme dans la version de Star-Splangled Banner. “Il utilisait sa guitare comme un fusil-mitrailleur. Pendant que des soldats américains étaient en train de se faire descendre au Vietnam, Hendrix s’est emparé de l’hymne national américain”, souligne Jacques Maunick. On entend sur cette composition des bombardements et des cris horrifiés, reproduits par la seule guitare du musicien.
Improvisateur.
Les expérimentations d’Hendrix au niveau sonore ajoutent une plus-value à sa maîtrise. C’est sans doute grâce à l’effervescence technique des années 60 qu’Hendrix est devenu l’icône qu’il est aujourd’hui. Il est le premier à avoir utilisé la distorsion comme un effet alors que tous ses contemporains essayaient justement de ne pas pousser les amplis à leurs limites. C’est également le premier à avoir utilisé des pédales d’effet wah-wah et fuzz face (pédale de saturation) qui lui permettaient de jouer avec les larsens produits par ses amplificateurs Marshall à lampes.
Novateur.
Il est considéré comme l’un des musiciens les plus novateurs du 20e siècle, en raison de son approche révolutionnaire de la guitare électrique et des techniques d’enregistrement en studio. Hendrix avait la particularité d’être un guitariste gaucher, mais de jouer sur une guitare de droitier. Improvisateur sortant des sentiers battus, il a libéré la guitare de ses contraintes en utilisant les ressources nées de l’amplification. Profitant au maximum des innovations techniques, Hendrix va, en quatre ans de carrière (66-70), livrer quatre albums et marquer la musique de son empreinte.
Stéréo.
Au niveau des enregistrements studio, il est un des tout premiers à enregistrer ses morceaux en stéréo, ce qui est particulièrement intelligible sur le morceau Castles Made of Sand. Jimi Hendrix, souligne Jacques Maunick, est aussi un produit d’une génération marquée par Woodstock et les drogues comme le LSD. Notre intervenant fait aussi remarquer que vers la fin des années 1960, la musique d’Hendrix attire davantage les Blancs que les Noirs. Précisons que le guitariste est issu du métissage; avec dans les veines du sang noir et également cherokee.
Compositeur.
Tout afro-américain que fut ce musicien autodidacte, c’est pourtant en Angleterre que sa carrière décollera. “C’est Chas Chandler, le bassiste des Animals, qui le repère et qui l’emmène à Londres. Ce n’est que par la suite que l’Amérique découvre ce prodige.” Son influence dépasse largement le cadre de la musique rock : la plupart des styles musicaux qui se développent dans les années 1970 ont repris certains éléments de sa musique; Miles Davis joua ainsi un jazz électrique très marqué par le guitariste. Hendrix est un compositeur dont les créations ne ressemblent à rien à ce qui avait été joué auparavant. Qui aujourd’hui peut se targuer d’avoir autant influencé la musique et la guitare ?
Autodidacte.
Parmi les fans de Jimi Hendrix, on retrouve Gilbert Pounia, le leader de Ziskakan. “Hendrix était un créole avant l’heure, tant au niveau de ses origines mélangées que de son approche musicale. Une approche bouleversante, avec tellement de feeling. C’était, pour ainsi dire, un musicien autodidacte, béni par les dieux.”
Gilbert Pounia partage l’idée que la guitare d’Hendrix était aussi en quelque sorte comme une extension de son corps; une partie de lui-même, mais aussi une façon d’accommoder un jeu de scène pour faire sensation. Les notes semblent dégouliner de manière instinctive de ses doigts, alors que le musicien torture et triture les guitares jusqu’à les brûler sur scène, comme au Festival de Monterey.
Blues.
Hendrix a influencé de nombreux musiciens. Jacques Maunick précise toutefois que cet immense guitariste disait lui-même avoir été influencé par des bluesmen comme Muddy Waters, Howlin’ Wolf et John Lee Hooker.
Comme une météorite, Jimi Hendrix est passé rapidement dans l’univers musical. Il s’est éteint comme d’autres rockers à l’âge de vingt-sept ans, dans des circonstances troubles. Jimi Hendrix est mort le 18 septembre 1970 dans un hôtel de Londres. L’influence d’Hendrix sur le rock et sur la musique en général demeure titanesque.