Jimmy Marthe, alias Colosso, poursuivi pour l’agression de Franco Édouard, qui avait – dans le cadre d’un reportage de la chaîne française M6 – fait des révélations sur un réseau de drogue opérant à Maurice, a finalement été acquitté. Dans un jugement rendu ce matin, la magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing a rayé l’accusation portée contre lui, notamment parce que Franco Édouard, appelé à la barre des témoins, n’avait pas confirmé avoir été agressé par Colosso.

Franco Édouard, qui se faisait passer pour le « Pablo Escobar local » lors de ce reportage de M6, avait, à la barre des témoins, fait comprendre à la Cour qu’il ne se souvenait de rien et voulait en finir avec cette affaire. Il n’avait ainsi pas impliqué Colosso dans son agression. La magistrate a ainsi rayé l’accusation portée contre ce dernier.

Jimmy Marthe avait plaidé non-coupable de la charge d’agression portée contre lui. Le 6 juin 2017, à l’appel du procès, Franco Jonathan Édouard, qui avait porté plainte pour agression le 31 janvier 2012 au poste de police de Baie-du-Tombeau, s’était rétracté. En Cour, il avait signifié son intention de ne plus aller de l’avant avec ce procès, indiquant qu’il est en bons termes avec l’accusé.

Le Police Prosecutor, l’inspecteur Parmanen Deenanath, avait sollicité l’avis du DPP, qui avait recommandé de poursuivre l’affaire. Appelé à la barre des témoins, Franco Édouard avait été catégorique sur le fait qu’il ne se souvenait de rien. « Ou pou poz 30 kestion-si, mo pou res dir ou mo pa rapel nanye. Monn fini ar sa zafer-la, mo pa rapel nanye », avait-il déclaré.

C’est en avril 2013 que le DPP avait logé la charge formelle contre Jimmy Marthe. Il était accusé d’avoir agressé Franco Édouard, qui avait fait des révélations sur un réseau de drogue opérant à Maurice dans le cadre de l’émission Enquête Exclusive de la chaîne française M6. Ce soudeur de 31 ans habitant le complexe de la NHDC à Baie-du-Tombeau a été agressé par au moins quatre hommes dans les parages du pont Bruniquel. Ils lui reprochaient d’avoir mis les autres trafiquants en difficulté face à la police.
Dans ce reportage diffusé le 23 janvier 2012, intitulé Rêves, fortunes et trafic au soleil, Franco Édouard racontait comment il se faisait de l’argent en quelques heures en vendant de la drogue. Il mentionnait également des transactions se déroulant dans les faubourgs de la capitale.

Colosso était défendu par Me Jenny Moteealloo. Pour rappel, il purge actuellement neuf ans de prison pour son implication dans le réseau de trafic de drogue du parrain présumé Rudolf Dereck Jean Jacques, alias Gro Derek. Son appel contre cette condamnation avait été rejeté le 9 novembre dernier.