Quand la flamme des Jeux s’éteint le 30 août aux Seychelles, Maurice n’est pas de la fête. Nos représentants ont décidé de boycotter la cérémonie de clôture pour exprimer jusqu’au bout leur insatisfaction sur la grande injustice de ces Jeux. Dès le départ, le pays avait exprimé son opposition à ce que Sangouma et Prianon participent aux Jeux. Ces deux athlètes sont certes Réunionnais, mais ils sont des professionnels qui évoluent en France depuis longtemps. Il est alors légitime de s’interroger sur leur présence aux côtés des athlètes de la région qui n’ont jamais eu l’occasion de se préparer dans les mêmes conditions qu’eux.
Tenus du 21 au 30 août 1993, les 4e JIOI seront parmi les Jeux les plus tendus. La rivalité entre Maurice et La Réunion faussera la donne à plusieurs reprises. Comme lorsque l’arbitre réunionnais refuse la victoire à Marie-Michelle St-Louis en judo alors que cette dernière avait bel et bien pris le dessus sur son adversaire malgache.