Cette fois, c’est Marc Ravalomanana qui souhaite la bienvenue aux athlètes des six pays participant à ces 7e JIOI. Quinze disciplines olympiques et non-olympiques pour ces Jeux où la politique côtoie le sport avec indécence. La région n’apprécie pas beaucoup la démarche malgache d’avoir nommé des “ministres-coaches”. Mais il faut reconnaître que le nouveau président malgache a su porter ses athlètes au sommet.
Madagascar s’est octroyé 103 médailles d’or. La Réunion, Maurice et Seychelles s’en sortent avec 49, 41 et 13 médailles d’or respectivement. À Madagascar, même les meilleurs athlètes mauriciens n’ont pas été à la hauteur. À l’heure des bilans, on arrive facilement à comprendre pourquoi. À Madagascar, un grave incident oppose la délégation mauricienne aux responsables de la boxe du pays hôte. Richarno Colin est frappé après le gong et l’arbitre décide quand même d’attribuer la victoire à son adversaire malgache, qui aurait dû être disqualifié.