Les JIOI 2015, à La Réunion, suscitent déjà les grandes manoeuvres. A un peu plus de deux ans de l’événement, le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) a déjà mis sur pied un comité de suivi afin de permettre aux fédérations de se préparer dans les meilleures conditions.
Ainsi, 13 fédérations sportives, et pas des moindres, ont été approchées pour qu’elles soumettent leur plan de préparation sur les trois prochaines années. « C’est dans le but de les aider elles-mêmes », fait-on ressortir du côté du MJS. Or, ce comité de suivi, mis sur pied avec les représentants du MJS, du Trust Fund for Excellence in Sports (TFES), du Mauritius Sports Council, du Comité Club Maurice, des Desk Officers des disciplines concernées et de Vivian Gungaram, représentant du Comité Olympique Mauricien, a déjà tenu une réunion vers octobre de l’année dernière. « Il s’agit de voir comment les aider à se préparer au mieux », indique-t-on encore.
Mais le but derrière cette démarche, est de privilégier la qualité en lieu et place de la quantité. « De ce fait, nous avons demandé aux fédérations concernées d’identifier les potentiels médaillés d’or à La Réunion », explique-t-on.
Les 13 disciplines concernées — l’athlétisme, la boxe, le basket-ball, le cyclisme, le football, le handball, le judo, le tennis de table, le tennis, le volley-ball, l’haltérophilie et la natation — ont presque toutes soumis leur programme respectif. « Il y en a quelques-unes qui n’ont pas encore soumis leur programme, ou qui nous ont remis un programme qui n’est pas encore complété », fait-on ressortir.
A partir des recommandations du comité technique, un sous-comité, avec à la tête Rajen Desscann et Khemraj Naiko, a réuni les Desk Officers de chaque discipline afin de mettre en place une stratégie en vue des JIOI. « Ils ont étudié les demandes et les projets. Puis, ils devront soumettre un premier rapport afin d’aider la sous-commission technique à réaliser le projet. »
Là encore, il s’agira, pour chaque Desk Officer, de rencontrer les représentants des différentes disciplines, et de suivre l’évolution de la préparation. « Le Sports Medical Unit entrera en action, tout comme les préparateurs physiques. »
Les athlètes de Rodrigues, susceptibles d’intégrer les différentes sélections nationales n’ont pas été oubliés. Cependant, aucun rapport émanant de Rodrigues n’a été reçu pour l’instant.
Maintenant, il s’agit de travailler sur le budget de préparation. Le MJS et le Comité Club Maurice s’occuperont de cet aspect. « En attendant, les fédérations doivent déjà commencer à se préparer. »