Le premier rassemblement des athlètes présélectionnés en vue des JIOI 2015, du 1er au 9 août prochain à La Réunion, s’est tenu samedi dernier au dojo de Beau-Bassin. L’occasion pour le ministre de la Jeunesse et des Sports, Yogida Sawmynaden, Giandev Moteea, président du Comité Club Maurice, de motiver les sportifs pour ce rassemblement. Les judokas, les pongistes, les badistes, les handisportifs et les tennismen étaient concernés par ce premier rassemblement.
À l’heure des discours, Giandev Moteea et Yogida Sawmynaden ont tenu le même langage : il faudra être disciplinés à La Réunion.  « Nous vous demandons un engagement total. Nous mettrons toutes les facilités à votre disposition pour que vous puissiez être au meilleur de votre forme aux Jeux », a souligné Giandev Moteea.
Ce dernier a rappelé les facilités mises à la disposition des fédérations engagées aux JIOI. « Nous voulons un sport propre. Nous avons organisé des séminaires antidopage en collaboration avec l’UNESCO et le comité olympique mauricien ».
De son côté, Yogida Sawmynaden a tenu à rappeler l’importance des JIOI pour Maurice. Ainsi, la compétition en terre réunionnaise ne sera pas chose aisée, selon lui. « Nous irons à La Réunion et pour cela, nous devons d’ores et déjà cultiver l’esprit d’équipe ».
Il s’est d’ailleurs dit optimiste. « Ces rassemblements permettront aux athlètes de se rencontrer et de consolider les liens d’amitié. Et c’est sans aucun doute que nous les retrouverons dans les stades pour encourager leurs camarades ». Il a également souligné que le programme Road to 2015 a été mis sur pied pour aider les 14 fédérations concernées par les Jeux.
Après la partie protocolaire, dirigeants, athlètes et entraîneurs de cinq fédérations se sont succédé au micro pour évoquer la préparation en vue de ces Jeux. Ainsi, les judokas iront en stage à Paris. Joseph Mounawah, directeur technique de la Fédération mauricienne de judo, jiu-jitsu et disciplines assimilées, a ainsi remercié le MJS.
« C’est grâce au soutien du MJS que nous pourrons envoyer une si grosse délégation à Paris. Pendant notre passage, nous aurons également des test-matches afin de jauger la progression des judokas », a-t-il indiqué.
Tout le monde s’est accordé à dire que l’objectif est de ramener le maximum de médailles. Certaines fédérations ont tablé sur sept médailles d’or, à l’instar du badminton. « Notre souhait le plus cher est de revenir avec toutes les médailles d’or. Mais avec seulement cinq joueurs, la partie sera plus serrée », a expliquée Sahir Edoo, membre de l’encadrement technique.
Par contre, les handisportifs seront à la hauteur. C’est du moins la promesse de Reynolds Permal et de Véronique Marisson, président de la Visually Handicapped Persons Sports Federation et de la Physically Handicapped Sports Federation respectivement. « Les handisportifs ont toujours permis à Maurice de sortir la tête hors de l’eau aux JIOI », a rappelé Reynolds Permal. « Nous avons de potentiels médaillés, par exemple au 1500 m en fauteuil. Et nous avons une équipe très soudée », a conclu Véronique Marisson.