Le comité de préparation JIOI 2015 (Jeux des Îles de l’océan Indien) mise sur pied par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, après la débâcle aux Jeux de 2011, aux Seychelles, entame, à partir de demain 14h, une série de rencontres avec les fédérations susceptibles d’être présentes à l’île soeur en 2015. Cette campagne débute demain par la rencontre du président et des cadres techniques de l’Association mauricienne de Volley-Ball pour prendre fin le 5 septembre avec ceux de l’Association mauricienne de Tennis de Table.
Le ministre Devanand Ritoo a décidé de prendre le taureau par les cornes et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a tenu parole avec la mise sur pied de ce comité dont la préparation est placée sous la présidence de Ram Lollchand, haut cadre de son ministère. Selon ce dernier, ce comité est constitué d’un représentant du TFES (Trust Fund for Excellence in Sports), du Club Maurice, du MSC (Mauritius Sports Council), de la HLSU (High Level Sports Unit), du COM (Comité olympique mauricien) et des desk officers du MJS. « Le COM n’a pas été présent lors des deux premières réunions en raison de la préparation pour les Jeux olympiques. En revanche, son représentant devrait nous rejoindre lors de notre troisième rencontre qui interviendra après nos consultations avec les fédérations », a indiqué Ram Lollchand.
Après deux rencontres, au cours desquelles les membres ont eu l’occasion de donner leur opinion sur la préparation qui a mené aux Jeux de 2011 et par conséquent, faire part de leurs propositions en vue de cette nouvelle campagne de préparation, le comité de préparation JIOI 2015 ira, dès demain après-midi, à la rencontre du président et des cadres techniques des fédérations qui seraient présents aux Jeux de 2015. « Ce n’est qu’après la réunion du CIJ (Conseil international des Jeux des Iles), en octobre prochain, à La Réunion, qu’on verra plus clair en ce qui concerne les disciplines qui y seront retenues. Toutefois, nous avons dressé une liste des disciplines probables, afin de ne pas perdre du temps », a déclaré Ram Lollchand.
C’est donc demain que cette série de consultations débutera avec le volley-ball, suivi ensuite du judo (21 août), de l’haltérophilie (22), du handball (23), de l’athlétisme (24), de la natation (27), du tennis (28), du football (29), de la boxe (30), du badminton (31), des sports paralympiques (3 septembre), du cyclisme (4) et du tennis de table (5). Comme mentionné plus haut, les membres du comité de préparation JIOI 2015 rencontreront tous les présidents et cadres techniques au siège même de leurs fédérations. A l’exception toutefois de la natation où ce comité s’entretiendra uniquement avec les cadres techniques à la piscine Serge Alfred, à Beau-Bassin, en attendant que le problème autour de l’actuel « fédération » soit réglé.
Pour Ram Lollchand, le discours entre les différentes parties a été, jusqu’à l’heure, centré autour d’un travail d’équipe. « L’objectif du ministre est d’améliorer nos résultats dans ces Jeux et pour ce faire, il faudra viser un maximum de médailles d’or. Pour arriver à ce résultat, il est très important qu’on tire tous dans la même direction. Nous devons tous unir nos efforts et non travailler chacun de notre côté », a-t-il expliqué. Ce dernier a ajouté que dans le passé, il y a eu pas mal de critiques à l’effet que la préparation a démarré en retard, d’où la mise en place de ce comité de préparation JIOI 2015 dès cette année.
Selon lui, le travail sera, dans un premier temps, axé sur les potentiels médaillés d’or et que le comité a déjà une idée sur ceux qui sont visés, notamment à travers la liste de la HLSU. « Ces athlètes ont été identifiés par leurs fédérations et à partir de là, je peux dire que nous avons un bon point de départ. Mais cela ne dit pas qu’on va délaisser les autres athlètes. Bien au contraire, tous ceux qui s’affirment seront pris en considération », a fait remarquer Ram Lollchand. En revanche, pour les disciplines collectives dont les athlètes ne figurent pas parmi les bénéficiaires d’une bourse de haut niveau auprès de l’État, Ram Lollchand a indiqué que des discussions seront engagées avec les fédérations concernées pour savoir la stratégie à adopter.