Avant les 8es Jeux des îles de l’océan Indien de l’année dernière, aux Seychelles, ils étaient nombreux les athlètes et dirigeants rodriguais à avoir fait part de leurs mécontentements par rapport au manque de considération des fédérations locales à leur égard. Afin d’éviter de se retrouver avec les mêmes problèmes, le ministère de la Jeunesse et des Sports, à travers le comité de suivi présidé par Ram Lollchand, s’est rendu à Rodrigues, il y a un peu plus d’une semaine pour rencontrer le Commissaire des Sports, Ismaël Valimamode et surtout, les responsables des comités régionaux et leurs cadres techniques. Un séjour de deux jours dans l’île que Ram Lollchand a qualifié de satisfaction en attendant maintenant le plan de préparation que les comités régionaux auront à soumettre au comité de suivi d’ici le 15 décembre.
Hormis Ram Lollchand, Soudesh Appadou, Sports officer au MJS et secrétaire de ce comité de suivi, et Vivian Gungaram, secrétaire du COM (Comité olympique Mauricien), s’étaient également rendus à Rodrigues. Ces derniers ont tout d’abord eu une rencontre avec Ismaël Valimamode, entouré de ses cadres (Antonio Volbert et Michelin Bhiram) et conseiller (Fernando Augustin). « Nous avons exposé à ceux présents le but de cette visite qui je dois dire, était le souhait du commissaire Valimamode. A notre niveau, l’objectif sera d’assurer que les athlètes rodriguais aient les mêmes chances et la même considération dans le cadre de notre préparation menant aux Jeux des îles de 2015, à La Réunion », a expliqué Ram Lollchand.
Ce dernier a dit apprécier le travail entrepris par Antonio Volbert, lequel avait déjà préparé le terrain. « Nous tenons à saluer le travail abattu par Antonio Volbert pour que cette visite se déroule dans les meilleures conditions. Du reste, ce dernier a été nommé pour être le représentant de la Commission au sein du comité de suivi et aussi pour assurer la liaison avec les comités régionaux », a indiqué Ram Lollchand. C’est ainsi que les trois membres du sous-comité ont eu l’occasion de rencontrer les présidents et cadres techniques de quatre disciplines individuelles (athlétisme, boxe, judo et haltérophilie) et trois disciplines collectives (football, handball et volley-ball). Une série de rencontres au cours de laquelle les membres du comité de suivi ont rencontré individuellement les sept comités régionaux.
Des rencontres au cours desquelles Ram Lollchand a fait comprendre aux Rodriguais les objectifs de la visite. « Tous ceux que nous avons rencontré ont été heureux de nous voir et on souhaité que cela ne s’arrête pas là. Nous les avons rassurés et avons expliqués ce que nous attendons d’eux. Ils auront ainsi à identifier les potentiels présélectionnés, de proposer un plan de préparation et de donner des détails sur la façon dont les athlètes seront évalués entre autres », a -t-il fait ressortir. Ram Lollchand a aussi demandé à ce que la préparation physique soit identique à celle effectuer à Maurice par les deux responsables que sont Eric Milazar et Khemraj Naiko. Une considération spéciale devra être accordée au suivi médical des athlètes.
Les comités régionaux ont jusqu’au 15 décembre pour faire parvenir leurs programmes à la Commission des Sports, avec copie aux fédérations concernées et au comité de suivi. Aussitôt le document obtenu, le comité de suivi fera parvenir une copie à ses partenaires que sont le TFES (Trust Fund for Excellence in Sport) et le comité Club Maurice entre autres.
Les comités régionaux parlent de leurs inquiétudes
Lors de son séjour dans l’île, Ram Lollchand a demandé aux comités régionaux de suivre le pas au comité régional d’athlétisme qui est en avance sur les autres avec déjà un premier rassemblement organisé. « Quant aux autres comités régionaux, ils ont fait part de leurs inquiétudes de voir leurs athlètes ne pas faire partie des sélections comme en 2011. Ils ont indiqué que les rares fois où ils ont été appelés, c’est pour combler un vide. »
A titre d’exemple, les dirigeants rodriguais ont souhaité que lorsqu’il y a un rassemblement du Club Maurice, un regroupement semblable soit organisé dans l’île et dans les mêmes conditions. « Hormis l’athlétisme, les autres comités ont été unanime à parler de manque de considération à l’égard des Rodriguais. Deux comités n’ont pas hésité à dire que leurs fédérations ne jouent pas le jeu et ont failli à leurs responsabilités », a fait remarquer le président du comité de suivi.
Ram Lollchand a ajouté que ses membres et lui ont assisté à des séances d’entraînements dans l’après-midi et dit avoir beaucoup apprécié l’envie et la détermination affichées par les athlètes de l’île. « Cela confirme que Rodrigues possède un énorme potentiel  qui mérite d’avoir toute la considération voulue. Il faut aussi éviter qu’on se retrouve avec les mêmes grincements de dents que lors des derniers Jeux des îles », a-t-il déclaré. Dans l’esemble, Ram Lollchand s’est dit satisfait de cet exercice qu’il a qualifié de très important surtout après avoir écouté les inquiétudes des dirigeants.