Les Comores ont finalement obtenu l’organisation de la 10e édition des Jeux des îles. Même si un délai leur a été accordé pour présenter un dossier solide jusqu’à la prochaine réunion du Conseil international des Jeux (Cij) prévue le 20 octobre prochain, il n’empêche que l’optimisme est désormais de mise dans le camp comorien.
Dans un entretien accordé à la presse comorienne, Abdou Raouf Mohamed, chargé des infrastructures des JIOI, avance se fier à la promesse de la Chine pour des travaux concernant un complexe olympique et qui devraient débuter le mois prochain.
« Nous sommes sur la bonne voie pour accueillir les JIOI 2019. Mais cela serait possible si le pays prend les choses en main. Organiser et préparer les Jeux des îles aux Comores ne sera pas une unique affaire du gouvernement ou du Comité national olympique, mais l’engagement de tout un peuple ».
Selon Abdou Raouf Mohamed, les priorités devraient être la piste d’athlétisme, la piscine olympique et le village des jeux. Cette dernière infrastructure devrait se situer au Lycée Said Mohamed Cheikh de Moroni, qui nécessitera une rénovation et qui pourrait accueillir plus de 1 200 sportifs.
Les Comores se disent donc prêtes à relever le défi. Comme le souligne d’ailleurs Ibrahim Ben Ali, président du Comité Olympique comorien, qui a obtenu le drapeau des Jeux des mains des mains de Philippe Hao Thyn Voon, président du Cij, lors de la cérémonie de clôture dimanche dernier.
« Recevoir le drapeau est une étape, et aboutir à mieux les préparer et les organiser en est une autre ».