Matthieu Benoît est le préparateur mental du champion du monde de squash Grégory Gauthier

En vue des prochains Jeux des îles de l’océan Indien prévus du 19 au 28 juillet 2019 à Maurice, le ministère de la Jeunesse et des Sports a organisé un atelier de travail basé sur la préparation mentale, hier au Wellkin Hospital à Moka. Cette initiative qui prend fin cet après-midi est coordonnée par le Français Matthieu Benoît, actuellement à Maurice pour la compétition du Necker Pro Squash Open qui a débuté le 21 mai et qui prendra fin le 2 juin à Bagatelle.

Cette session de travail est destinée aux entraîneurs qui sont impliqués aux prochains JIOI 2019 et aux cadres du service médical du MJS. « J’accompagne les athlètes en préparation mentale depuis dix ans et nous savons tous que cet aspect ne doit pas être négligé et est très important pour les sportifs. Dans le sport, si nous voulons atteindre les objectifs, l’aspect physique seul n’est pas suffisant. Donc, je suis là pour aider au maximum les différents entraîneurs afin qu’ils puissent à leur tour trouver les différentes solutions pour gérer ou augmenter la force mentale de leur athlète », souligne Matthieu Benoît.

« C’est rare que les fédérations fassent appel à un préparateur mental et je dois saluer cette bonne initiative. Le programme a débuté hier et prend fin aujourd’hui. J’ai côtoyé plusieurs sportifs et la plupart du temps, leur non-performance est due à une baisse de moral ou au découragement. Et c’est là que j’entre en jeu.

Selon moi, sans le mental, l’athlète ne pourra être performant. Dans certaines disciplines, nous pouvons avoir un favori qui perd une finale malgré qu’il soit 100% en forme physiquement. S’il n’est pas fort mentalement, le résultat peut être traumatisant pour lui », explique le préparateur mental.

À savoir que Matthieu Benoît accompagne depuis une dizaine d’années Grégory Gauthier, champion du monde et N°1 mondial de squash, en suivi ostéopathique et en préparation mentale. « À la base je suis ostéopathe, mais j’ai également suivi des formations en ce qu’il s’agit de la pré- paration mentale. Suite à cela, j’exerce entre ces deux métiers afin d’optimiser la performance de différents athlètes, que ce soit pour les sportifs professionnels ou amateurs », conclut-il.