La réunion de travail que le président du Comité Olympique Mauricien (COM) et de son secrétaire général avec le CROS de La Réunion autour de la menace de cette dernière, de ne pas participer aux 10e JIOI,  porte enfin ses fruits. Le Conseil International des Jeux (CIJ) des Îles, instance qui est garant de la Charte des Jeux, se réunira à Maurice le 12 décembre prochain, avec un agenda composé d’un item unique. Il s’agira, en effet, de la demande de La Réunion pour modifier la Charte des Jeux de l’Article 7.
On se rappellera que depuis la fin de la dernière réunion du CIJ à Maurice en février de cette année, le Comité Régional Olympique et Sportifs (CROS) de La Réunion avait réclamé plus de souplesse de la part de ses partenaires concernant la participation des athlètes de l’île soeur aux JIOI.
Face à ce qu’il est considéré comme un bloc, La Réunion avait lancé la menace d’un REXIT des JIOI. Une menace, qui au fil des semaines et des mois, s’est transformée en pression.D’autant que le CROS de La Réunion imposait qu’une solution soit trouvée avant le 31 décembre 2017. Une situation qui plaçait aussi le Comité d’Organisation des Jeux des Îles (COJI) à Maurice dans une situation très embarrassante, puisque une éventuelle absence de La Réunion allait de toute logique avoir des conséquences importantes sur l’organisation et la popularité des 10e JIOI.
La visite de Philippe Hao Thyn Voon et de Kaysee Teeroovengadum à l’île soeur en fin de septembre a permis aux parties de mettre de l’eau dans leur vin. La Réunion de son côté, est venue avec une nouvelle proposition pour amender l’Article 7 de la Charte des Jeux. Ce terrain d’entente trouvé, il était absolument nécessaire de convoquer une réunion du CIJ, 18 mois avant la date des 10e JIOI, soit le 20 juillet 2019. «Mon souhait, c’est que cette réunion du CIJ se tienne dans les meilleures conditions possibles et que les propositions qui seront faites par La Réunion soient acceptées. Ceci dans l’unique but de permettre au COJI de travailler son organisation dans un esprit tranquille», a expliqué à Week-End Philippe Hao Thy Voon, hier matin.
Pour l’heure tout laisse croire que cette réunion pourrait se tenir au siège du Comité Olympique à Trianon. Mais pour l’heure rien n’est certain puisque nous apprenons aussi que le COJI serait à la recherche d’un hôtel pour organiser cette réunion de travail qui durera qu’un jour.