John Anseline, président du village de Bambous, qui était à la tête d’un défilé de plusieurs habitants de la région mercredi dernier pour transmettre le flambeau des Jeux des îles de l’océan Indien au maire de Beau-Bassin/Rose-Hill, Ken Fong, est très remonté. Aucun habitant de l’endroit, dit-il, pas plus que les conseillers du village d’ailleurs, n’a trouvé de billets pour assister aux compétitions qui se dérouleront au Stade Germain Comarmond, à Bambous. « Nou pa pe dimann kado. Nou pe rode pou aste. Kouman bon patriot, bann abitan Bambous ti pou kontan asiste bann konpetision ki deroul dan landrwa », dit-il. Il adresse ainsi une mise en garde à ceux qui auraient l’intention d’écouler des billets au marché noir le jour des compétitions à Bambous. « Nous allons surveiller l’entrée et les alentours du stade, et nous les dénoncerons », promet-il.

Une autre raison explique sa colère : bon nombre de jeunes et d’habitants ayant participé au défilé de mercredi dernier, dit-il, n’ont pu avoir de t-shirts. « Ils ont raison, leur colère est justifiée. Pe depans par miyon dan lezot zafer. Eski pa ti kapav investi pou satisfer bann abitan ki finn pran konze pou partisip dan defile ? C’est inconcevable ! » lance-t-il. Pour rappel, le défilé avait démarré dans la cour du Village Hall de Bambous avant de traverser les villages d’Albion, Gros-Cailloux, Petite-Rivière, Camp-Le-Vieux et Saint-Martin. Le président du conseil de district de Rivière-Noire, Steeve Magdeleine, avait alors transmis la flamme des Jeux à Ken Fong, maire de Beau-Bassin/Rose Hill.

Corine, une étudiante de 15 ans fréquentant le collège d’État de Bambous, participait pour la première fois à un tel événement. Fière d’avoir porté le quadricolore, elle explique : « Je suis très satisfaite car je sens que beaucoup parmi nous sont venus pour encourager nos athlètes dans un élan patriotique. Mo souete ki nou touzour gard sa mem lespri patriotik apre ze dezil e ki nou aret rant dan piez kominalis. »

Sunita, sa voisine, n’est pas sûre, elle, d’avoir un billet pour assister aux compétitions. « Je prendrais toutes les dispositions pour assister aux Jeux, qui passeront en direct à la télé. Je souhaite que nos athlètes obtiennent le plus grand nombre de médailles d’or lors de ces compétitions », dit-elle. Ayant pratiqué l’athlétisme dès son plus jeune âge, John Anseline s’est dit pour sa part « fier » d’avoir aidé à relancer cette discipline dans le village de Bambous. « On avait regroupé les jeunes qui étaient découragés parce qu’il n’y avait pas d’infrastructures sportives à cette époque. Et aujourd’hui, les jeunes ont repris le flambeau. »

Des habitants du village de Tamarin ont, eux, eu la chance de porter la flamme des Jeux, à l’instar, mardi dernier, de Yan de Maroussen, un athlète de haut niveau, ou encore de l’équipe de Tamarin, qui a couru avec la flamme des Jeux du Chesire Home au Big Willys. « C’était un moment merveilleux de se retrouver entre amis », confie Viraj Ramharai, le leader du groupe de jeunes du village. Étaient également présents au défilé les entraîneurs du Riverlands Sports Club, mais aussi Gullio Lentendrie, qui s’est chargé du planning, Lovena Beedassy, la Youth Officer, et Michel Hingah, entre autres.