Le président du Comité olympique de Maurice (COM), Philippe Hao Thyn Voon, également trésorier et président d’honneur du Conseil international des Jeux des îles (Cij), s’est une fois de plus formellement prononcé sur la position du COM envers le retrait de La Réunion des 10es Jeux des îles en 2019 si la clause 7 jugée discriminatoire n’est pas modifiée dans la Charte des Jeux. « Pour le COM, ce n’est pas un problème que La Réunion se retire », a-t-il déclaré hier à la presse lors d’une rencontre tenue au Ram Ruhee Olympafrica à Trianon.
En fait, ce sujet intervenait en fin du point de presse qui avait été convoqué en vue de la célébration de la journée de l’olympisme prévue le vendredi 23 juin par le Comité international olympique (CIO). Mais le chapitre ayant trait à l’article 7 et à la lettre de retrait que La Réunion a adressée au Cij a bien valu le détour à l’heure des questions.
« Lors de la dernière réunion du Cij en mars à Maurice, nous étions tous d’accord sur les décisions qui ont été prises quant aux conditions qui se rapportent à l’éligibilité des sportifs à représenter leur pays et la date de trois années imposées avant les Jeux. Maurice avait aussi dit qu’elle veillerait au grain au respect des engagements pris, suivant toute la polémique provoquée par l’affaire Myriam Kloster aux derniers Jeux en 2015 à La Réunion. Pourquoi La Réunion revient-elle sur sa décision ? Au contraire, j’estime que le retrait ou toute modification de la clause 7 pourrait donner lieu à plus d’abus dans des disciplines telles la natation et la voile. Nous savons qu’il y avait plusieurs cas, outre celui de Myriam Koster, qui ont prévalu à La Réunion en 2015 », a soutenu Philippe Hao Thyn Voon. Il a également rappelé que le COM est en contact avec le président du Cij, Antonio Gopal (Seychelles), au cas où il faudrait convoquer une rencontre pour régler la question.
Le Cij a prévu de se réunir à nouveau le 16 février 2018 à Maurice. Cette date s’avère le dernier délai pour apporter toute modification à la charte, soit dans les 18 mois précédant l’événement qui, pour rappel, aura lieu du 19 au 28 juillet à Maurice.
Le président du COM avait à ses côtés son secrétaire général, Kaysee Teeroovengadum, et Yousouf Bayjoo (membre), ainsi que les personnes placées à la tête des diverses commissions mises en place par le COM, à savoir Rubina Ruhee, Hans Brasse et François de Grivel, respectivement président de la Commission Sport au service du développement social, Marketing, culture et héritages et Durablité dans le sport. Aarti Descann, 4e vice-présidente du COM, chapeaute la commission Égalité des sexes et diversité. Kevin Venkiah celle de Transition de carrière des sportifs, alors que le Dr Reddy s’est vu confier la commission Médecine du sport et protection des sportifs intégrés.
Kaysee Teeroovengadum a toutefois spécifié que les fonds provenant de la Solidarité olympique pour la Commission Transition de carrière des sportifs sont destinés aux ex-olympiens désirant se perfectionner tant au plan technique qu’académique et aux sportifs olympiens toujours en activité. Nous reviendrons prochainement sur les autres thèmes abordés à ce point de presse.