Les Maldives abriteront cette première réunion à une date ultérieure

Initialement prévue du 21 au 23 février aux Maldives, la réunion du Conseil International des Jeux (Cij) a été reportée. Cette décision a été prise ce matin par le président de cette instance, le Seychellois Antonio Gopal, à l’issue de contacts avec les représentants des autres pays membres. Et ce, en raison de l’épidémie coronavirus qui sévit dans les pays asiatiques et dont un premier cas suspect a été enregistré aux Maldives vers la fin du mois dernier.

Dès la semaine dernière, les représentants de Madagascar avaient laissé entendre qu’ils n’effectueraient pas le déplacement. La partie seychelloise était quant à elle indécise, tandis que les Réunionnais n’étaient pas en faveur d’un report, ayant déjà réservé les billets d’avion. Au bout du compte, il a été décidé de ne prendre aucun risque et de repousser cette réunion. « J’ai pu contacter Antonio Gopal et il s’est déclaré en faveur d’un report. Les Maldives ont par la suite été avisées », nous a déclaré ce matin le président du Comité olympique mauricien.

Philippe Hao Thyn Voon devait effectuer le déplacement en compagnie de Richard Papie (1er viceprésident), d’Hedley Han (trésorier) et d’un représentant du ministère de l’Autonomisation des Sports, de la Jeunesse et des Loisirs. Cette première réunion dans le cadre de la 11e édition des Jeux des îles prévue en 2023 avait comme un des items principaux le choix des disciplines.

Philippe Hao Thyn Voon devait effectuer le déplacement en compagnie de Richard Papie (1er viceprésident), d’Hedley Han (trésorier) et d’un représentant du ministère de l’Autonomisation des Sports, de la Jeunesse et des Loisirs. Cette première réunion dans le cadre de la 11e édition des Jeux des îles prévue en 2023 avait comme un des items principaux le choix des disciplines.

Par ailleurs, des doutes subsistent également, quant à la participation aux Jeux Olympiques à Tokyo en juillet-août. Au niveau du continent noir, une réunion de l’Association des comités nationaux olympiques africains, prévue le mois prochain à Kampala en Ouganda, s’annonce déterminante. Les membres présents, dont certains font partie du Comité international olympique (CIO), décideront de la marche à suivre pour ce qui est de la participation à cette grande messe du sport mondial. Qui plus est, l’Agence internationale de contrôle antidopage se voit actuellement dans l’incapacité d’effectuer des contrôles inopinés en Chine.