Antonio Gopal (à g.), président du Cij, avait récemment effectué une visite des lieux à Madagascar

Ce sera finalement le samedi 27 courant que les membres du Conseil International des Jeux (Cij) prendront la décision finale quant au pays organisateur des prochains Jeux des îles en 2023. Dans un premier temps, il était question que ce choix soit effectué au cours de la réunion prévue demain après-midi à partir de 16h à l’hôtel Intercontinental à Balaclava.

Toutefois, vu l’engouement démontré pour l’organisation par trois pays, à savoir les Comores, les Maldives et Madagascar, il a été décidé de reporter ce choix à la veille de la cérémonie de clôture. Cela afin de ne pas créer de frustration avant le coup d’envoi des Jeux, les Comores n’ayant pas encore digéré le fait de n’avoir pas été choisi lors de la réunion du Cij tenue en février dernier. De ce fait, l’agenda de la réunion de demain ne comprendra que trois items, à savoir la cérémonie d’ouverture des Jeux, la cérémonie protocolaire de remise de médailles et questions diverses.

Après la visite des lieux effectuée aux Comores et aux Maldives, voilà que Madagascar a définitivement démontré son intérêt à organiser les prochains JIOI. La Grande île a confirmé vouloir présenter sa candidature, avec l’implication personnelle du président de la République, Andry Rajoelina. Qui plus est, le Seychellois Antonio Gopal, président du Cij, s’est rendu à Madagascar en début de semaine et s’est dit satisfait de sa tournée au stade Alarobia, au Palais des Sports et au stade Mahamasina. « Madagascar possède des facilités pour accueillir les Jeux, mais il faut effectuer des retouches aux infrastructures », a-t-il déclaré à la presse malgache.

Quant au ministre des Sports, Tinoka Roberto, il a avancé que $ 150 millions seront alloués aux infrastructures. Reste que, malgré ce forcing de dernière minute, on se demande si la candidature malgache sera prise en considération, vu que son cahier des charges n’a pas été présenté, et qu’uniquement les Maldives et les Comores avaient démontré leur intérêt d’organiser cette prochaine édition, tout en programmant cette visite des lieux. Tout porte donc à croire que la réunion du 27 courant ne s’annonce guère de tout repos, à moins que les membres présents ne fassent montre de diplomatie.

Philippe Hao Thyn Voon de nouveau ignoré

Décidément, le sort semble s’acharner sur Philippe Hao Thyn Voon quant à son statut de président du Comité olympique mauricien (COM). Après avoir été mis à l’écart lors du lancement de l’hymne des Jeux, le voilà qui a de nouveau été relégué au quatrième rang au cours de l’inauguration du complexe de Côte d’Or lundi. Qui plus est, il a dû ranger sa voiture dans le parking réservé au public et non dans celui des VIP. N’était l’intervention de Soodesh Appadoo, sports officer au ministère de la Jeunesse et des Sports auprès des responsables de la sécurité, il aurait été placé dans le public, et non dans la loge officielle.