Yogida Sawmynaden, ministre de la Jeunesse et des Sports, a animé une conférence de presse faisant post-JIOI, hier, dans les locaux du MJS à Port-Louis. L’occasion pour le ministre de dresser un bilan plus que positif de la dernière campagne mauricienne aux Jeux indianocéaniques, que Maurice a terminé à la deuxième place avec 66 médailles d’or.
C’est un ministre qui affichait la satisfaction qui s’est présenté à la presse. Le sourire affiché par Yogida Sawmynaden en disait long sur son état d’esprit. « Lors de ma prise de fonctions en décembre dernier, j’avais dit que les JIOI 2015 seraient le déclic du sport mauricien », soulignait-il d’entrée.
Pour lui, la performance du Club Maurice — 66 médailles d’or, 49 d’argent et 70 de bronze — relève de l’incroyable. « Il y a beaucoup de personnes qui ne croyaient pas dans les chances mauriciennes. Parfois, les conditions n’étaient pas toutes réunies, mais nous avons vu des athlètes très motivés lors des compétitions ».
Cependant, Yogida Sawmynaden s’est dit déçu de la performance mauricienne dans les quatre disciplines collectives, où Maurice avait engagé deux formations — masculine et féminine — en football, volley-ball, basket-ball et handball. « Il y a un gros travail à faire à ce niveau. Il y a eu quelques manquements, mais l’espoir est là ».
Citant le football et le volley-ball en exemple, il dira que le manque de frottements a joué contre les Mauriciens. « Le volley-ball a retrouvé la Coupe d’Afrique après 12 ans, le football mauricien a retrouvé la COSAFA Cup après deux ans. Tout cela a pesé dans la balance ». Mais tout cela a permis de voir de jeunes talents, qui pourront plus tard faire office de cadres de leurs sélections respectives.
De plus, le ministre a annoncé la réouverture des centres de formation régionaux. « Nous lancerons des opérations de détection afin que chaque discipline collective puisse se prémunir d’une pépinière de talents pour l’avenir ».
Revenant sur les conditions d’hébergement du Club Maurice, Yogida Sawmynaden estime que les athlètes n’étaient pas logés de la meilleure façon. D’une part, les problèmes logistiques ont souvent miné le quotidien des athlètes, d’autre part, la vie au village des jeux n’a pas été rose. « Nous avons souvent dû batailler ferme pour le transport, mais nos athlètes ont tenu à garder la tête haute ».
Les Jeux des îles à présents terminés, les regards sont désormais braqués sur le Congo-Brazzaville, qui accueillera du 1er au 19 septembre les Jeux d’Afrique. « J’ai le plaisir de vous annoncer que les haltérophiles repartent en stage en Roumanie », avance le ministre, qui a par ailleurs remercié les DTN étrangers Urdas Constantin (haltérophilie), Charles Tassin (basket-ball), Fabrice Chalendar (volley-ball), Huang Ming (tennis de table).
Pour lui, le sport mauricien renaîtra de ses cendres. « Nous allons vers un deuxième miracle sportif. La performance du Club Maurice aux JIOI est due à la présence de personnes de bonne volonté dont Giandev Moteea, au Kop Moris et à toutes les instances qui ont assuré la préparation des athlètes, que je remercie ici », a conclu Yogida Sawmynaden.