La neuvième édition des Jeux des îles, prévue à l’île de La Réunion, sera-t-elle maintenue du 1er au 8 août prochain ou sera-t-elle repoussée d’une semaine ? Selon Philippe Hao Thyn Voon, président du Conseil international des Jeux (Cij), quatre îles se sont déclarés en faveur d’un report en raison de la tenue des championnats du monde de natation quasiment à la même période à Kazan en Russie. Il compte ainsi se rendre à l’île soeur afin d’essayer de trouver une solution à ce problème.
« Les Seychelles et les Maldives m’ont confirmé leur soutien par écrit, tandis que les Comores et Madagascar ont eu des contacts téléphoniques avec moi. Par contre, La Réunion veut maintenir les dates initialement programmées », souligne Philippe Hao Thyn Voon. De ce fait, il qualifie son déplacement à l’île soeur « comme une réunion de la dernière chance ». Le président du Cij compte ainsi agir avec diplomatie. « Il s’agira de savoir négocier et ne pas créer un conflit entre le Cij et le Comité organisateur des Jeux (Coji) », souligne-t-il.
Reste que la partie ne s’annonce guère aisée pour Philippe Hao Thyn Voon. Jusqu’ici, le Coji est demeuré sur sa position, surtout si on tient en considération les propos tenus par Thierry Grimaud, président de cet organisme, lors de son déplacement à Maurice vers la fin de l’année dernière. « Nous ne pouvons changer les dates. Sinon, il faudra refaire tout le processus d’appels d’offres », avait-il maintenu.