La sélection féminine de football de La Réunion veut marquer les esprits. À quelques heures du coup d’envoi de “sa” campagne, le groupe dirigé par Hosman Gangate veut s’imposer comme la meilleure équipe du tournoi. Pour y arriver, le sélectionneur s’est donné les moyens à la hauteur de ses ambitions.
La préparation des Réunionnaises a été marquée par une cinquième place au tournoi de Woippy en France. Mais il faut savoir que tout a commencé il y a trois ans au moins, avec une double confrontation contre les Mauriciennes en 2012, puis une participation au tournoi de Menton en 2013.
Le groupe a vraiment pris forme pendant le déplacement au tournoi de Woippy, avec Hosman Gangate qui parle de la meilleure des préparations. « Le groupe est né en présence des Kréopolitaines, aussi bien dans la victoire
face aux formations allemandes et luxembourgeoises que dans la défaite contre Zurich (1-0) ou encore le match nul face à la Roma (0-0). Nous avons bénéficié d’une préparation optimale ».
Pour arriver à décrocher l’or, le sélectionneur a fait appel à cinq expatriées, dont la gardienne de Montauban Maëlle Dufestin ou encore Marine Morel (FC Metz), et même la pensionnaire de D1 Fanny Hoarau, qui vient d’être sacrée championne du monde universitaire.
« Ce sont des joueuses de haut niveau qui amènent de la confiance au groupe. Nous avons de la chance de nous appuyer sur de nombreuses filles qui sont passées par les différentes structures de la Ligue réunionnaise de football », analyse le sélectionneur.
Mais Hosman Gangate se pare d’un optimisme prudent, même si ses protégées sont données favorites au vu de leur préparation. « Tout le monde nous voit gagner. Mais les autres aussi ont déployé de gros moyens », analyse-t-il.
Référence en fait à Madagascar, le plus gros adversaire, qui croisera le fer contre le Lady Club M ce vendredi au stade Jean-Ivoula. Mais il pense aussi aux Comoriennes, premières adversaires des Réunionnaises et emmenées par leur attaquante surnommée Maradona.
« On ne connaît pas vraiment le niveau des autres équipes, mais ce qui est certains, c’est qu’il y a des filles qui sont passionnées de foot et donc très talentueuses ». D’où la question de rester vigilants.
L’objectif de ce groupe est de gagner. « C’est notre premier tournoi international et notre tâche ne sera pas simple. L’objectif est donc de gagner ». Comment compte-t-il s’y prendre ? « En proposant du beau jeu ».