À peine arrivés des Seychelles que les premières perturbations se font déjà sentir, plus précisément du côté de l’équipe nationale de football. La pomme de la discorde : le terrain d’entraînement qui leur a été attribué, soit celui de Grand-Baie.

Selon eux, l’état de ce terrain est déplorable et complique dans une large mesure la mise en place de l’équipe en vue de la rencontre de jeudi. « Il y a beaucoup des trous et des bosses au niveau du sol. Cela ne facilite guère une bonne circulation du ballon.

C’est vraiment dommage qu’on ne nous ait pas al- loué un meilleur terrain que celui de Grand-Baie. À part cela, on n’a pas à se plaindre », affirme-t-on chez les Dallons