Enfin le sourire pour Ibrahim Ben Ali (à dr.), président du Comité olympique des Comores

Mayotte n’est plus candidate à l’organisation de la 11e édition des Jeux des îles prévue en 2023. Dans une correspondance adressée cette semaine, les responsables du comité régional ont fait comprendre qu’ils se sont retirés de la course, sans doute en raison de problèmes financiers. De ce fait, rien que les Comores et les Maldives demeurent dans le coup, et auront maintenant à confirmer leur candidature respective avant la date butoir qu’est le 10 octobre. Quant au choix final, il sera effectué au cours de la réunion du Conseil International des Jeux (Cij) prévue à Maurice en février de l’année prochaine.

La partie mahoraise s’était montrée fort enthousiaste dans sa démarche d’organiser pour la toute première fois une édition des JIOI. L’acte de candidature avait été soumis dès décembre de l’année dernière et avait été confirmé lors de la réunion du Cij tenue en février dernier au siège du Comité olympique mauricien (COM) à Trianon. Le représentant du comité régional, Philippe Lemoine, avait alors réalisé un exposé et avancé le fait que Mayotte pouvait accueillir 1800 sportifs et dirigeants étrangers. Par la suite, les membres du Cij avaient prévu d’effectuer une visite des lieux dans cette île avant la fin de cette année.

Désormais, les Comores, qui étaient candidates pour l’édition de 2019, se retrouvent en position de force. Afin de démontrer la volonté de son île de pouvoir accueillir cet événement, Ibrahim Ben Ali, président du comité olympique, a demandé que les Comoriens soient représentés dans la majorité des quatorze disciplines au programme l’année prochaine à Maurice. Selon ses dires à la presse comorienne, le sujet de Comores 2023 a déjà été approuvé et discuté au niveau du conseil des ministres.

« Le gouvernement de l’Union des Comores a embrassé l’idée d’organiser les Jeux des îles de 2003 chez nous. C’est important de savoir qu’il est au coeur de ce projet phare pour le développement de notre pays », a-t-il souligné. Il a ainsi été proposé au ministre des Sports, Salim Mahamoud, de travailler le projet avec le ministre des Affaires étrangères, celui de la Santé et le vice-président chargé du Tourisme.

Si les dirigeants comoriens présenteront le dossier au cours de la prochaine réunion du Cij, ceux des Maldives avaient demandé lors de la dernière réunion un délai pour confirmer leur candidature en septembre. Reste que les Comores devront cette fois se montrer plus convaincantes dans leur démarche, notamment au niveau de la mise sur pied des infrastructures. Ce non-respect du cahier des charges avait d’ailleurs été la raison principale du rejet de la candidature des Comores au profit de Maurice quant à l’organisation des prochains JIOI.