Les membres du Conseil international des Jeux des îles (Cij) se réuniront mercredi et jeudi prochain à St-Denis, Réunion, pour passer en revue des dossiers jugés primordiaux. Ceux-ci étant l’engagement financier de 25% des pays membres tel que décidé en octobre 2013, les Jeux 2019 des Comores, mais aussi la situation liée à la décision qu’aurait prise les Maldives d’appliquer dans cet archipel la peine de mort envers les mineurs. Une décision qui pourrait soulever des protestations de la part d’organisations militantes antipeine de mort la semaine prochaine à St-Denis lors de la session, avons-nous appris.
L’agenda est très chargé pour cette réunion, la deuxième à se tenir à St-Denis depuis octobre dernier, quand les 14 disciplines retenues pour ces 9es Jeux furent proclamées. Le président de cette instance, Philippe Hao Thyn Voon, également président du Comité olympique mauricien (COM), s’y rendra dès mardi accompagné du premier vice-président du COM, Richard Papie, ainsi que Vivian Gungaram, secrétaire général du COM, et Samoo Pillay, représentant du MJS et secrétaire général de la CJSOI.
Le dossier le plus urgent qui sera traité concerne évidemment l’engagement financier fixé à 25% aux pays membres en guise de frais d’inscription, la différence devant être réglée sur place une fois l’arrivée des délégations. Ils devaient normalement s’acquitter du dépôt en décembre 2013 pour limiter les désistements. Or, nous apprenons que Maurice est le seul des sept pays à avoir déjà honoré son engagement. Ce dépôt s’avère indispensable pour les besoins de réservation d’hôtel, l’accommodation des 2 200 sportifs qui seront attendus et pour assurer la restauration et le soutien logistique nécessaire, entre autres.
En chiffre, cela équivaut à un dépôt de 40 euros (?Rs 1 600) par tête. C’est dire que le Cij devrait insister pour que les pays précisent dans les plus brefs délais la taille de leur délégation et qu’ils respectent leur quota, car tout surplus d’effectif ne devrait pas être accepté. De même, aucun remboursement ne devrait être envisagé pour toute délégation qui débarquerait en nombre inférieur.
Les quatorze disciplines sportives qui ont été arrêtées — mais non définitives — devraient être également entérinée, selon les indications émanant du Cij. Celles-ci sont l’athlétisme, la natation, le basket-ball, la boxe, le cyclisme, le football, l’haltérophilie, le tennis de table, le volley-ball, le judo, le badminton, la voile, le tennis et le handball. Le rugby, la lutte, l’équitation, le karaté et le golf pourront y être inscrits à titre de démonstration. De plus, la date du 28 juillet au 7 août initialement arrêtée pour la durée des Jeux pourrait être repoussée du 1er au 8 août 2015, avons-nous appris
S’agissant des 10es Jeux 2019, le Cij compte s’appesantir, d’une part, sur la teneur des engagements qui ont été conclus par les Comores avec la Chine pour la construction des infrastructures sportives et, d’autre part, évaluer où en sont les travaux depuis l’acquisition des 10es Jeux par l’archipel en octobre dernier.
Enfin, il reviendra également au Cij de parer à toute éventuelle protestation publique menée par des organisations réunionnaises en réponse à la récente décision qu’aurait prise les Maldives d’appliquer la peine de mort envers les mineurs. Cette question très sensible pouvant être soulevée en présence du représentant du gouvernement maldivien, une motion pourrait alors être proposée et votée pour que ce point figure également à l’ordre du jour.
À maintenant un peu plus d’une année de l’événement phare de la région, il serait aussi temps de déterminer où exactement se situera le village des Jeux, s’il sera basé à La Possession ou découpé entre Saint-Denis et Saint-Paul.