Alors que la neuvième édition des Jeux des îles prévue à l’île de La Réunion a été rallongée d’un jour pour débuter le 1er août et s’achever le 9 août, la participation des Maldives demeure toujours en suspens. Ce qui embarrasse le comité organisateur de cette manifestation. Au cours d’une réunion tenue vendredi dernier à l’île soeur, il a été décidé d’accorder une date limite, soit jeudi prochain, afin que les Maldives confirment leur participation.
Le président du Conseil International des Jeux (Cij) et du Comité olympique mauricien (COM), Philippe Hao Thyn Voon, se veut quelque peu alarmiste. « Le représentant des Maldives n’était pas présent à la réunion de vendredi dernier. Jusqu’ici, les Maldives n’ont pas payé leurs frais de participation, n’ont pas confirmé leur participation et se trouvent en mode silence. Le procès-verbal de cette réunion leur sera envoyé et ils auront jusqu’à jeudi prochain pour confirmer leur participation. Si leur forfait se confirme, la compétition de football sera repoussée d’un ou deux jours ». En attendant, les représentants du Cij ont décidé d’allouer 50 places aux Maldives.
Par contre, Philippe Hao Thyn Voon soutient que la réunion de vendredi dernier, qui se veut préparatoire pour la prochaine réunion du Cij (13-14 mai), a permis d’aplanir tous les soucis. C’est ainsi que la compétition de natation ne coïncidera pas avec les championnats du monde vu qu’elle se déroulera à partir du 5 août et sur quatre jours.
Pour rappel, Madagascar, les Seychelles et Maurice avaient demandé que les JIOI soient reportés du 8 au 15 août afin que les deux échéances ne coïncident pas. Une éventualité qui ne pourra se matérialiser pour les raisons suivantes : les implications financières, la forte possibilité que le président français, François Hollande, soit présent lors de la cérémonie d’ouverture le 1er août et la rentrée scolaire prévue le 17 août. Il est à noter que l’unique village des jeux se situera à l’Université de Saint-Denis. De ce fait, ce sera la première fois dans l’histoire des Jeux que les compétitions d’athlétisme se dérouleront avant celles de la natation.
Parmi les décisions prises vendredi dernier et qui seront ratifiées lors de la réunion du 13-14 mai figurent le fait que trois médailles par épreuve seront distribuées en haltérophilie. 45 médailles seront ainsi en jeu. Du côté du tennis de table, chaque équipe comprendra six joueurs, alors que trois arbitres par pays seront présents en basket-ball. Quant à la flamme des Jeux, elle quittera les Seychelles pour parvenir à Sainte-Marie le 4 juillet. Un relais sera effectué dans les différentes communes de l’île et s’achèvera au Port le 26 juillet.
La cérémonie d’ouverture se déroulera le 1er août au stade de Saint-Paul, où 8 000 à 10 000 personnes sont attendues. Grâce aux facilités offertes par l’ARTOI et l’obtention d’un deuxième car de Mayotte, des directs sont prévus à la télévision. Au niveau de l’hébergement, les personnalités seront logées à l’hôtel Concorde Bellepierre, les responsables des disciplines au Lycée Leconte de Lisle et les arbitres au Lycée Brassens à Moufia.
Les différentes disciplines se dérouleront sur les sites suivants : athlétisme (stade olympique de Saint-Paul), badminton (gymnase Michel-Debré à Saint-André), basket-ball (CSM Le port), boxe (gymnase Nelson-Mandela à Saint-Pierre), cyclisme (Étang Salé à Saint Leu et retour — clm par équipes ; Saint-Gilles — Saint-Paul — clm individuel), et Bras-Panon — épreuve en ligne), football (stade Jean-Ivoula à Saint-Denis, stade Lambrakis-Le Port, stade Michel Volnay-Saint-Pierre, stade Larivière-Saint-André et stade Allane à Saint-Benoît), haltérophile (gymnase William-Hoarau au Tampon), handball (gymnase Narcisse à La Possession), judo (dojo régional de Saint-Denis), natation (piscine du Chaudron), tennis (Champ Fleuri), tennis de table (gymnase Deux Canons), voile (Le Port), volley-ball (gymnase de Saint-Leu et Gymnase S de Saint-Denis).