L’Ethiopienne Tirunesh Dibaba est redevenue la reine du demi-fond long en conservant le titre olympique du 10.000 m aux jeux Olympiques de Londres, vendredi soir, son 3e or aux JO à 27 ans après son doublé historique 5000/10.000 m à Pékin il y a quatre ans.
En 30 min 20 sec 75/100, elle a devancé les Kényanes Sally Kipyego (30:26.37) et Vivian Cheruiyot (30:30.44), double championne du monde des 5000 et 10.000 m en 2011 à Daegu (Corée du Sud).
Dibaba, les yeux rivés sur Cheruiyot et sur les deux écrans du stade, a joué au chat et à la souris avec les Kényanes. Une nouvelle fois, le match Ethiopie-Kenya a eu lieu jusqu’à 500 m de l’arrivée, le moment qu’a choisi la reine des reines pour partir cueillir de nouveaux lauriers, les plus doux de sa glorieuse carrière.
Blessée ces deux dernières saisons, Dibaba, plus jeune championne du monde de l’histoire –elle n’avait pas encore 18 ans quand elle avait ceint la couronne mondiale du 5000 m en 2003 à Paris/Saint-Denis–, a retrouvé le sceptre.
L’intermède Cheruiyot n’aura duré qu’un été sud-coréen, en l’absence de la diva.