Éliminé au 1er tour du 100 m samedi sans avoir pu battre ne serait-ce son record personnel au 100 m hommes, Fabrice Coiffic n’a finalement pas atteint l’objectif qu’il s’était fixé à Londres.
Toutefois, le sprinter mauricien estime que ce n’est pas tout à fait un échec. « C’est du 50-50. J’ai quand même réussi à passer le tour préliminaire (2e en 10”62). Il est vrai qu’au 1e tour je n’ai pas atteint l’objectif fixé. Mais ce n’est pas pour autant une défaite à 100 %. »
Passer le premier tour était néanmoins largement à sa portée et, à bien y voir, on pourrait même à la limite dire qu’il n’y avait pas vraiment lieu pour lui d’aller à Londres pour réaliser un tel chrono…
« Ce premier tour (quarts de finale) s’est bien passé au départ. Après je suis passé à côté. Ce n’était au fond pas impossible. Il m’a peut-être juste manqué quelques courses de plus dans les jambes pour être au mieux. Et puis, je m’étais blessé lors de ma tournée en France précédant les championnats d’Afrique au Bénin (26 juin-1er juillet). Mais dans l’ensemble, je prends tout ça de manière positive. »
Son aventure olympique s’étant achevée, Fabrice Coiffic avoue qu’il compte bien s’accorder des vacances de rêve à Londres en attendant le retour de la délégation mauricienne le 14 août où la vie reprendra son cours normal.
Quant à l’éventualité qu’il poursuive sa carrière, il dit qu’il n’y a réfléchi qu’en partie seulement, « puisque je pense avoir encore des choses à donner. » Mais il s’efforce d’ajouter que « toutefois, cela ne dépend pas que de moi, car cela fait déjà un bon moment que je roule ma bosse sans vraiment avancer. 2012 est l’année où je me suis retrouvé dans les meilleures dispositions. Mais je me suis blessé au mauvais moment. J’en profite pour remercier le Swan Group pour m’avoir soutenu. »
Interrogé sur la victoire du Jamaïcain Usain Bolt dans la finale du 100 m dimanche, Fabrice Coiffic dira que « Bolt s’est imposé comme attendu dès l’instant qu’il est sorti des starting-blocks. » « Avant les Jeux, il a bien caché son jeu en restant dans son coin à l’écart de toute la pression. Par contre, je m’attendais plutôt à voir l’Américain Tyson Gay monter sur le podium que son compatriote Justin Gatlin. »